Maroc: la colère gronde…

A une semaine de l’ouverture de la COP22 à Marrakech, de nouvelles manifestations se sont déroulées lundi soir dans tout le royaume du Maroc après la mort accidentelle d’un marchand de poisson. Pour l’instant, ni les affaires étrangères belges et françaises n’ont émis la moindre information… ni même mentionné « l’incident »…

Le roi Mohammed VI avait très vite ordonné une enquête « minutieuse et approfondie » sur le drame horrible de vendredi. Et ça n’a pas traîné… Ce mardi, la justice marocaine a annoncé que onze personnes avaient été déférées devant un juge d’instruction « pour faux en écriture publique et homicide involontaire à la suite du décès de Mouhcine Fikri ».

Ce vendeur de poissons a été écrasé accidentellement vendredi dans la benne d’un camion de ramassage des ordures ménagères alors qu’il tentait de récupérer son stock de poissons confisqué par la police.

Ouverture de la COP22 le 7 novembre prochain à Marrakech

Sa mort a déclenché dimanche un vaste mouvement de protestation dans tout le Maroc … Pour l’instant, ni les affaires étrangères belges, françaises et britanniques ne mentionnent l’accident et les manifestations spontanées qui en ont découlées.

Mais à quelques jours de l’ouverture de la COP22 à Marrakech (7-18 novembre 2016-ndlr) où 25.000 personnes sont attendues, ces manifestations populaires ne pouvaient pas tomber plus mal… La demande du roi d’ouvrir rapidement une enquête (et de désigner tout aussi rapidement des coupables) n’y est sans doute pas étrangère.

Car ces manifestations au Maroc ressemblent furieusement à d’autres qui se sont tenues en Tunisie, il y a 6 ans…. Rappelez-vous, en janvier 2011, à Ben Arous en Tunisie, la mort de Mohamed Bouazizi, un marchand ambulant qui s’était immolé suite à la confiscation de son étal par la police. Le gouvernement de Ben Ali n’avait pas réagi… on connaît la suite…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY