Marc Rochet révèle les difficultés et les scandales dans l’aérien (1)

Marc Rochet, patron d’Air Caraïbes et French Bee, s’est exprimé durant une téléconférence avec des propos comme toujours très directs…

La rentrée va être très difficile

Malgré les aides vers les entreprises, très importantes, décidées rapidement par l’état français, ne vont pas empêchées une grave crise économique et sociale. Il ne faut pas sous-estimer la crise qui est devant nous.

On ne parle pas seulement des professionnels du tourisme mais de l’ensemble de l’activité économique. Elle aura bien sûr un impact fort sur la reprise des voyages de loisirs et des voyages professionnels.

Le comportement des clients va changer

Marc Rochet prévoit une baisse du prix des billets d’avion dans les prochain mois pour plusieurs raisons : le coût du carburant a chuté, la baisse du nombre de passagers et l’augmentation de l’offre.

« Les compagnies vont devoirs faire preuve de flexibilité avec des coûts bas ». Celles qui ne pourront pas suivre ne survivront pas. Si les petites compagnies aériennes restent fragiles, les plus grandes vont avoir des difficultés à évoluer.

Aéroport Avions Gates Ligne De - Photo gratuite sur Pixabay

La baisse des prix des billets d’avion

Marc Rochet évoque une baisse moyenne des prix des billets d’avion de l’ordre de 15%. Il a évoqué les raisons ci-dessus ; mais il a ajouté que les compagnies vont réduire leurs coûts directs. Par exemple, le personnel d’Air Caraïbes et French Bee a accepté de baisser les salaires.

Les clients semblent bien accepter les avoirs

Marc Rochet a confirmé que les compagnies qu’il dirige peuvent rembourser sans problème les clients qui n’auraient pu utiliser leurs billets d’avions. Cependant, une majorité de clients accepte de recevoir un avoir.

Le scandale de la suppression des vols de moins 2h30 en France

La volonté du gouvernement français d’interdire les vols intérieurs quand une alternative ferroviaire de moins de 2h30 est possible provoque des réactions négatives de nombreuses organisations dont le Syndicat des Compagnies Aériennes Autonomes (SCARA).

Marc Rochet considère, comme d’autres, que cette décision n’a pas été étudiée sérieusement. Le cas de Bordeaux est significatif. Les voyageurs professionnels se trouvent pour la plupart dans une zone proche de l’aéroport de Bordeaux.

Ils ne prendront pas le train mais la voiture. La conséquence est l’accroissement de la pollution. Il est évident que cette décision ne tiendra pas longtemps !

IATA est une vieille organisation

Pour mémoire, IATA a été créée, il y a plus de 70 ans, pour édicter des normes visant à organiser et sécuriser l’activité de transport aérien.

Par extension, IATA a également couvert le volet financier de l’activité en instaurant le BSP, une véritable machine de guerre financière qui permet aux membres d’IATA de s’affranchir de problèmes potentiels de paiement de la part des distributeurs. Marc Rochet considère l’organisation comme dépassée et dont les statuts doivent être modifiés.

Plusieurs compagnies vont disparaître

Marc Rochet est certain de voir des compagnies aériennes disparaitre et notamment les plus petites. Les moyens pour assurer le transport aérien sont considérables. Par contre, certaines compagnies low-cost, vont aller de l’avant dont Ryanair et Wizz Air.

La suite arrive….

Il faut remercier EDV pour l’organisation de la conférence via Zoom !

(Mistertravle.news)

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY