Marc Coucke, le conquérant flamand de la Wallonie touristique. Eldorado ou danger mortel ?

Pour les lecteurs qui ne le connaîtraient pas, je trace pour eux un rapide résumé. Marc Coucke est un entrepreneur flamand qui a vendu son entreprise Omega Pharma en 2015 pour la somme de 3,6 Md€ à l’entreprise américano-israélienne Perrigo.

Pour ses actions, Marc Coucke a empoché 1,2 Md€, la moitié au comptant, l’autre moitié en actions Perrigo. Depuis lors, notre conquérant des affaires a surmultiplié les investissements divers. Je vous épargne les détails des pourcentages engrangés en tant qu’actionnaire ou copropriétaire.

Exemples : Groupe Versluys, entreprise de construction à Ostende, Mithra, une pharma liégeoise, des start-ups telle que Volta Ventures, Pharco, une pharma bruxelloise.

Via son fonds d’investissements Alychlo : Embracelet, une montre intelligente pour seniors, Ecuphar, des médicaments vétérinaires. Il entre aussi dans MDxHEALTH, société liégeoise spécialiste du diagnostic et traitement du cancer. Via sa société Etixx, il noue un partenariat avec le club de basket féminin de Braine l’Alleud.

Et le principal pour la fin…

Il devient co-propriétaire de Pairi Daiza pour 23,6 M€ ce qui permet à son fondateur de sortir de la Bourse. Pairi Daiza, un des fleurons touristiques de Wallonie. En 2016, il rachète Durbuy Aventure et la Petite Merveille, domaine voisin, pour les fusionner et créer Durbuy Adventure Valley.

Les dés sont lancés, il rachète à Durbuy les hôtels Jean de Boheme, destiné à être rasé et le Sanglier des Ardennes. Suivent 25 hectares du Domaine de Hottenne, avec la gestion de 129 hectares restants, ensemble avec NATAGORA.

Plusieurs propriétés dans la ville ont également été achetées pour y installer des magasins de standing. Le camping La Chenaie, terrain de 7 hectares, y passe aussi, pour y faire du « glamping ». La Ferme du Hasard est devenue un bâtiment de rangement.

Le château Faucon, acheté lui aussi, va devenir un gîte de standing. Le site du Belvédère aussi, ainsi que des terrains du domaine de vacances Sunclass (pas les chalets, …pour l’instant). Et enfin en juillet dernier, 2 golfs s’ajoutent au tableau de chasse à Durbuy et à Méan.

Devant cette véritable invasion, j’ai osé poser 3 questions à WBT… hélas restées sans réponses

1) que pensez-vous des investissements de Marc Coucke en Wallonie ?

2) avez-vous eu des contacts avec « l’homme » ?

3) WBT est-elle partie prenante ou non, d’une manière ou d’une autre, dans ces investissements?

Devant un silence qui tue, on ne peut que supputer. L’homme d’affaires est redoutable, car il a investi au travers d’une myriade de sociétés et de fonds. En un mot, il a sécurisé le futur, ou du moins il a essayé.

Une épée de Damoclès lui pèse néanmoins sur la tête. L’entreprise Perrigo lui réclame, ainsi qu’au fonds Waterland, 1,9 Md€, pour avoir embelli frauduleusement les comptes d’Omega Pharma lors de sa vente. Une procédure d’arbitrage est en cours, et le verdict ne devrait pas tomber avant 2021.

Entre-temps, Marc Coucke a encore acheté le RSC Anderlecht pour 80 millions, dont il possède aujourd’hui 70% du capital. Faut-il s’inquiéter déjà ? Que se passerait-il s’il devait perdre l’arbitrage ? Personne ne le sait et ne peut répondre à cette question. Pour ma part, je me suis inquiété béatement pour le tourisme wallon et ses plus beaux fleurons, à cause du rythme soutenu -on ne pourrait aller plus vite- des investissements de Marc Coucke.

Et ce n’est point terminé

Par contre, je suis heureux pour certains vendeurs, qui ont reçu une proposition de rêve, qu’on ne peut refuser, et dont certains vivent à Monaco aujourd’hui.

Grand bien leur fasse.

Merci à l’Avenir et à l ‘Écho pour certains détails.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY