Les cons, ça ose tout … surtout aux Baléares quand ils sont bourrés!

Majorque, la plus grande et la plus importante île des Baléares, a toujours connu un immense succès. Non seulement pour ses paysages très variés, ses belles et longues plages et ses charmantes petites criques, mais aussi pour sa culture et son histoire.

Malheureusement, la « Reine des Baléares » a perdu de sa notoriété ces dernières années en raison de l’afflux d’un certain genre de touristes qualifiés de « turistas de borracheros » (ivrognes).

La zone de Magaluf a ainsi acquis une sulfureuse réputation car elle est devenue la destination de vacances privilégiée de tous les fêtards, alcoolos, adeptes de musique hard, drogue et sexe : un vrai paradis de débauche…

Le jeu dangereux du « balconning »

Un « jeu »  très dangereux et meurtrier, le  « balconning », a fait plusieurs morts ces dernières années en Espagne, causées par ces jeunes touristes ivres, ou drogués ou les deux, qui sautent des balcons pour se jeter dans les piscines, ou même de balcon à balcon !

Devant ce problème, les autorités des Baléares ont tenté d’enrayer l’épidémie par des mises en garde et en distribuant des amendes, à des hôteliers ou gérants d’appartements aussi. Certains hôteliers, bien conscients du problème, attribuent des chambres situées au rez-de-chaussée de l’établissement quand ils voient l’arrivée de jeunes ou des groupes de jeunes susceptibles de pratiquer ce genre de divertissement.

Attirer des touristes « rentables »

Résultat immédiat, selon le Shopping Tourism Institute, les revenus locaux par touriste ont sérieusement diminué : les 1.108 euros dépensés en moyenne par visiteur en 2000 sont passés à 741 euros.

Cette institution a proposé au Gouvernement une stratégie pour attirer des touristes plus rentables (mieux éduqués?): rechercher des touristes intéressés par le patrimoine artistique et culturel, l’histoire et le shopping des premières marques de mode, et qui logent en général dans des établissements hôteliers ou de logement d’une catégorie supérieure.

Actuellement, ce type de tourisme représente à peine 11,8 % du total avec des achats de 4.100 euros. Avec un tourisme de qualité, le nombre de voyageurs (et non plus appelés de « touristes ») devrait augmenter jusqu’à 25 % pour atteindre les 8.700 euros en achats.

L’Ile de Majorque a atteint cette année un taux d’occupation de 92,1 %.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY