L’Ukraine toujours avide de libertés

Kiev, la capitale, mérite largement le détour. Une multitude de visites à ne pas rater : la Porte dorée, la Cathédrale Sainte-Sophie, Laure des Grottes de Kiev, place de l’indépendance, la Statue de la Mère Patrie avec ses musées de la guerre, l’arche de l’Amitié des peuples (taguée symboliquement avec une énorme fissure…), l’Église St-André, le Monastère St-Michel, la Maison aux Chimères… et j’en passe.

Les galeries commerciales rivalisent d’imagination pour attirer les consommateurs, avec un sens de l’hospitalité qui se perd en nos contrées. Les Ukrainiens aiment leurs bières, mais apprécient les belges également dont la Triple Westmalle, qui se vendait en «boutique» bar presqu’au prix d’achat en supermarché chez nous. Ma surprise « dégustation » du jour, leur bière au caramel salé à jumeler avec leur bière blanche locale.

Dans le « food court » de la même galerie, des coins de restauration pour tous les goûts. (Food Hall Puvna Duma). Notre sélection, à partager, caviar rouge (œufs de saumons avec choix de salinité) et caviar noir véritable, à un prix défiant toute concurrence. Des restaurants qui raviront vos papilles gustatives à des prix plus que démocratiques. Conseil : réservation indispensable.

Il est important de souligner la différence salariale moyenne mensuelle entre Bruxelles et Kiev: Bruxelles 2.334 euros/ Kiev 512.26 euros. Les différences s’amplifient selon les villes. Bref, une différence de 78% entre les 2 capitales.

Mais le ressenti qui nous a accompagné pendant tout notre séjour, c’est cette recherche de liberté qui hante les cœurs des Ukrainiens depuis 2014. Ils rêvent de rejoindre l’Union Européenne… Rêve rapidement brisé par les Russes cette même année.

Février 2014, la révolution ukrainienne reste gravée dans toutes les mémoires. Émeutes, destitution du président pro-russe de l’époque. Bilan : 82 morts et 622 blessés. Un gouvernement pro-européen fut mis en place en mai de la même année. Conséquences : la république autonome de Crimée est d’office détachée de Kiev et rattachée à la Fédération de Russie.

S’ajoute à cela la guerre du Donbass, conflit armé, toujours en cours, à l’est de l’Ukraine entre les insurgés pro-russes et les autorités démocratiquement élues. Malgré les accords de Paix de Minsk signés en 2015, aucune des parties n’a respecté ses engagements.

Après plus de 10.000 morts (chiffres de L’ONU), cette guerre est perçue aujourd’hui comme une querelle de voisinage, laissant dans la souffrance des millions d’Ukrainiens qui ont tout perdu, famille, propriété, pays et surtout leur Liberté.

Et pourtant la vie, dans ce pays, se poursuit avec réalisme et espoir. Nous avons rencontré une nouvelle génération de jeunes et moins jeunes qui brille d’ambition et de volonté. Pour qui le terme « travail » n’est pas géré politiquement !

Une destination à noter dans votre planning mini-trip ou même vacances.

À suivre: Tchernobyl, incontournable.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY