Lufthansa voudrait voir étendre la taxe GDS

De nombreuses associations d’agences de voyages s’étaient promises de se plaindre auprès de la commission européenne afin de lutter contre la fameuse surcharge GDS du groupe Lufthansa. Mais il semble que les revendications sont restées sans effets. En attendant, Lufthansa a bien d’autres objectifs en vue.

En 2015 – 2016, les clients et agences étaient vent debout

Lufthansa a commencé à facturer la DCC de 16 € pour toutes les réservations via GDS depuis le 1er septembre 2015. Elle concerne les réservations effectuées sur Lufthansa, Austrian Airlines, Brussels Airlines et Swiss International Airlines.

Durant cette période, des études dont celle de la GBTA précisait que 42% des acheteurs de voyages interrogés avaient diminué leurs réservations avec Lufthansa. En outre, 93% des personnes interrogées ne comptaient pas réserver directement sur le site de Lufthansa et 39% étaient à la recherche d’autres transporteurs.

Le groupe Lufthansa n’a pas cédé et veut inciter les autres compagnies

Le patron du groupe Lufthansa, Carsten Spohr, précise de façon triomphale « que la taxe GDS a été un tel succès qu’il serait très surpris si d’autres compagnies aériennes ne suivaient pas ». Le PDG a également déclaré que la fidélité des clients d’entreprise avait progressé.

air-journal_Lufthansa-phone-tablette-265x199Lufthansa profite des ventes directes pour se passer de l’agence

La part des réservations directes des compagnies aériennes du groupe ont progressé sur leur marché domestique précise le rapport. « Les technologies permettant un flux d’informations entre les clients, les voyagistes, les agences de voyages et la réservation directe, est un vrai succès.

La demande a également augmenté pour les services complémentaires tels que l’offre de bagages supplémentaires, les frais de réservation de siège, les réservations d’hôtels, de voitures de location et d’assurance ». Cependant, aucun chiffre n’a été avancé sur le pourcentage d’agences ou de clients connectés au système Lufthansa.

La DCC ne serait qu’un leurre pour capter le client direct

La rhétorique a quelque peu changé depuis l’introduction de la taxe GDS. Elle avait été annoncée pour compenser la cherté des frais GDS.

Désormais, le patron du groupe allemand indique que « cela n’a jamais été vraiment une question de coûts ou de recettes ». « Cette taxe est un enjeu stratégique sur l’avenir de la distribution d’une compagnie aérienne comme nous. »

Lufthansa veut capitaliser sur les données clients

Lufthansa a la volonté de capitaliser sur sa relation directe avec les clients : « en ayant plus de liens directs avec nos clients, nos clients d’entreprise, nous aurons le contrôle des données qu’ils nous fournissent. »

LufthansaGroupIl affirme que d’autres transporteurs suivront sa stratégie

Il semble qu’en Europe, les agences de voyages ont été peu actives dans leur volonté de « boycotter » le groupe Lufthansa. La mise à disposition de flux HTML a permis aux grands groupes et aux agences on-line de réserver directement sur le système du groupe allemand.

Bien qu’aucune autre compagnie aérienne ait annoncé son intention d’imiter le groupe Lufthansa, il n’y a pas eu de critique publique ou de soutien tacite de la part d’autres transporteurs aériens. Peut-être, qu’on pourrait considérer cette action comme « une entente ou collusion » entre compagnies aériennes.

Qu’en pensent les associations chargées d’aider les professionnels du voyage ?

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY