Lufthansa réduit la voilure et restructure ses filiales… dont Brussels Airlines

© Lufthansa Group

En fait, si les compagnies aériennes ont pour la plupart laissé leur flotte sur le tarmac ; elles communiquent relativement peu sur l’après Covid-19. Le groupe Lufthansa a communiqué de façon pragmatique sur le futur et ce n’est pas réjouissant.

Les appareils sont majoritairement parqués et le personnel au chômage

Environ 700 des 763 appareils de Lufthansa sont actuellement parqués sur plusieurs aéroports. Lufthansa, met également une grande partie de son personnel au chômage partiel. Le groupe compte 87.000 employés dont 62.000 en Allemagne.

Les premières mesures d’économies

Le groupe allemand a déclaré qu’il cesserait d’exploiter sa filiale régionale Germanwings. Cette compagnie continuait d’exister mais elle opérait par Eurowings. Lufthansa va également réduire la taille de la Lufthansa et de sa filiale Eurowings.

Les réductions de flotte comprennent la suppression de six Airbus A380 super-jumbo, de sept A340-600 long-courriers et de cinq Boeing 747-400. Pour les vols court-courriers, 11 Airbus A320 seront mis hors service. La compagnie low-cost Eurowings mettra hors service 10 Airbus A320 court-courriers supplémentaires.

L’avenir incertain de certaines compagnies du groupe

La restructuration qui était en cours dans les filiales Austrian Airlines et Brussels Airlines avant la pandémie va désormais « s’intensifier ». Le groupe allemand désirait déjà une restructuration. La crise du coronavirus va sûrement être l’occasion d’accélérer le mouvement.

Le pragmatisme allemand est de rigueur

Le conseil d’administration de Lufthansa a déclaré : « Il faudra des mois avant que les restrictions mondiales sur les voyages ne soient complètement levées et des années avant que la demande mondiale de voyages en avion ne revienne aux niveaux d’avant la crise »

Il va falloir s’y faire mais toute la filière touristique va devoir s’adapter aux conséquences de cette pandémie ou malheureusement. Il va y avoir des faillites. Certaines sont déjà annoncées en Allemagne comme Comtour, un spécialiste des vacances en Inde et au Sri Lanka fondé il y a 20 ans ou Casamundo qui ferme son bureau de Hambourg.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY