Lufthansa peine à embaucher du personnel de bord

Le groupe Lufthansa souhaite ouvrir de nouveaux axes, encouragé par un coût du carburant relativement bas. Le problème est de recruter des stewards ou hôtesses. Les contrats sont de courte durée et les salaires relativement bas. Par ailleurs, il semble que ces jobs ne font plus trop rêver.

Des offres pas toujours attractives

Les nouveaux personnels de bord Lufthansa seraient embauchés à 83% à temps plein. La base de salaire serait de 1417 euros par mois, sans compter d’éventuelles primes liées à des vols partant tard ou très tôt. Par comparaison, le salaire minimum en Allemagne se situe à 1473 euros par mois pour un travail à temps plein.
Pour comparer EasyJet offrirait de recruter avec des salaires allant de 1220 à 1800 euros mensuels. Les équipages chez Eurowings sont embauchés sur un contrat de 24 mois, avec une extension possible de deux ans.

Le groupe allemand est à la recherche

Avec la haute saison estivale, c’est un peu plus d’un tiers de l’objectif qui sera réalisé. Eurowings, la filiale low-cost est à la recherche de 2.800 nouveaux agents de bord. La Lufthansa, de son coté, est à la recherche de 1400 personnels de bord et n’embauchera qu’à peine 500 nouveaux employés.

L’Allemagne a un chômage relativement bas

Le chômage allemand n’est pas très haut et même plutôt bas depuis la fin de 2014. Lufthansa a du mal à attirer du personnel qualifié pour satisfaire son expansion visant à tirer parti des prix du carburant bon marché. Les efforts ont été compliqués par les contrats à court terme.

Faire travailler davantage le personnel actuel pour compenser le manque

Lufthansa a conclu un accord avec les représentants syndicaux en Mars qui appelle les agents de bord à travailler environ 5% de plus d’heures durant la période été. Cette parade équivaut tout de même à environ 1000 postes. Par ailleurs, le groupe offrirait des contrats à plein temps pour les employés embauchés à temps partiel.

Certains axes n’ouvriront pas

Lufthansa a retardé l’introduction de routes vers San Jose, en Californie, et Panama City. La compagnie aérienne a revu à la baisse du personnel sur certains avions à fuselage large, ce qui a déclenché des paiements supplémentaires aux personnels de bord.
Par ailleurs, le groupe loue des appareils avec des équipages d’autres compagnies pour pallier à ce manque de personnel. On reste toujours surpris par des stratégies ambitieuses qui ne s’accompagnent pas d’offres permettant à du personnel qualifié de se précipiter vers le transporteur allemand.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY