Le groupe allemand met 1 milliard sur la table pour faire croitre sa compagnie low-cost. Ce montant est réservé pour l’achat d’appareils. Mais tout va dépendre des négociations avec les administrateurs d’Air Berlin d’ici le 12 Octobre

Une flotte de plus de 80 avions supplémentaires

Initialement, Cartsen Spohr, le patron du groupe, avait récemment donné une fourchette comprise entre 58 et 78 avions, soit près de la moitié de la flotte d’Air Berlin.

Mais selon une autre source plus précise, la filiale Eurowings mettrait la main sur 61 appareils, dont 41 Airbus de la famille A320 et 20 Dash 8-Q400 de Bombardier. Ces appareils sont présents chez Air Berlin. A ces chiffres s’ajoutent les appareils qui étaient loués à la compagnie allemande en faillite.

Un véritable accélérateur de croissance pour Eurowings

Il est évident que cette croissance va pouvoir se réaliser que si les négociations avec les administrateurs d’Air Berlin se déroulent comme prévues. C’est une chance incroyable pour Eurowings qui en très peu de temps va se retrouver avec une flotte plus que doublée.

Comme l’indique le PDG du groupe, c’est un pas décisif pour Eurowings en Europe. Cette flotte ne pourra pas rivaliser avec celle de Ryanair ou d’easyjet. En comparaison, Transavia sera un nain face à Eurowings.

Une des principales questions reste le sort du personnel

Les administrateurs chargés de la liquidation d’Air Berlin souhaitent qu’au moins 80% des 8000 employés trouvent un emploi chez Lufthansa et EasyJet. Les nouveaux appareils que devraient détenir Lufthansa permettraient d’absorber au moins 3000 personnes.

EasyJet devrait reprendre 27 à 30 appareils et une partie du personnel d’Air Berlin. Les négociations porteront certainement sur la reprise d’un maximum de collaborateurs de la compagnie aérienne en faillite.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY