Lufthansa et Brussels Airlines: Dessinons l’avenir ensemble

A partir de 2018, Brussels Airlines sera entièrement intégrée au groupe Lufthansa et rejoindra le groupe Eurowings. Les spécificités de Brussels Airlines, tels son réseau africain, sa structure de coûts avantageuse lui permettant de concurrencer avec succès les compagnies low-cost, et  la place de Bruxelles, permettront de renforcer la position concurrentielle du groupe Lufthansa en général et du groupe Eurowings en particulier.

Après que Lufthansa et les actionnaires de SN Airholding aient convenu des modalités de la reprise intégrale de Brussels Airlines, le Comité Exécutif de la Deutsche Lufthansa AG a décidé hier d’exercer l’option d’achat pour les 55% des actions n’étant pas en sa possession. L’option d’achat sur les actions SN Airholding sera exercée jusqu’au 31 décembre 2016 et sera finalisée début janvier 2017.

Le prix de la reprise des 55% des actions restantes avait, en 2008, fait partie de l’accord de l’option d’achat. Ce prix s’élève à 2,6 M€, montant qui sera transféré à un consortium de 30 actionnaires.

Après l’acquisition, Brussels Airlines opérera ses 23 destinations long-courrier ainsi que ses 79 destinations en Europe en tant que membre du groupe Eurowings. Brussels Airlines conservera sa marque, mais sera au fur et à mesure complétée par la mention « member of the Eurowings Group ». L’objectif commun de Lufthansa et de Brussels Airlines est de renforcer davantage leur position sur le marché aérien belge.

L’actuelle harmonisation de la flotte vers des Airbus A320 sur le réseau européen se poursuivra. Avec sa flotte de 42 avions court-courriers, et neuf long-courriers (Airbus A330), Brussels Airlines a considérablement augmenté le nombre de ses passagers. De 2013 à 2015 ce nombre a augmenté de 30% pour atteindre un total de 7,5 millions de passagers. Des investissements à moyen terme sont prévus pour améliorer davantage l’efficacité de la flotte et augmenter la capacité sur le réseau court- et long-courrier.

Au cours des trois dernières années, Brussels Airlines a réduit ses coûts de 15% et mis en place une structure durable et efficace. Pour l’exercice 2015, la première compagnie aérienne belge a dégagé un bénéfice d’exploitation de 43,4 millions d’euros. L’intégration complète de Brussels Airlines dans Lufthansa, générera des synergies à hauteur d’un montant de plusieurs dizaine de millions d’euros par an.

A l’avenir, Brussels Airlines va grâce à son expertise issue de son modèle de ‘focused hybrid hub’, jouer un rôle important dans le développement du groupe Eurowings pour le faire évoluer vers une plate-forme paneuropéenne dotée d’un large réseau long- et court-courrier.

Carsten Spohr, CEO de Lufthansa accompagnera personnellement le processus d’intégration et rejoindra le conseil d’administration de SN Airholding en tant que co-président, aux côtés du Vicomte Etienne Davignon.  Bien qu’au cours de l’année 2017, Lufthansa détiendra la majorité au sein de ce conseil d’administration, le conseil décidera par consensus pendant cette période.

En ce qui concerne les administrateurs belges actuels du conseil d’administration de SN Airholding, le conseil a coopté Bernard Marchant, CEO du groupe Rossel, comme remplaçant de Luc Coene. Ce dernier a présenté sa démission pour raisons personnelles. « Nous remercions Luc Coene pour sa contribution exceptionnelle à notre entreprise et ce dès le début de l’aventure en 2001. Nous souhaitons la bienvenue à Bernard Marchant comme nouveau membre de notre conseil d’administration », fait remarquer Etienne Davignon:

Le comité de direction de Brussels Airlines demeure inchangé sous la présidence de son CEO Bernard Gustin. En outre, un conseil consultatif sera créé et soutiendra le processus d’intégration.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY