Lufthansa, complice de mauvais traitements?

Un groupe de défense canin accuse Lufthansa, propriétaire de Brussels Airlines, de complicité dans l’exploitation de lévriers irlandais, que la compagnie transporterait discrètement vers Macao, en Chine, où ils sont promis à une mort certaine autant qu’inacceptable.

Selon le CAGED (Campaign Against Greyhound Exploitation & Death), quelque 800 lévriers sont utilisés chaque année à raison de cinq soirées de courses par semaine au « canidrome » de l’ancien comptoir portugais.

Mais les conditions sont impitoyables, et les chiens, qui encourent souvent de graves blessures, seraient systématiquement « euthanasiés » par injection létale dès lors qu’ils ne finissent pas parmi les trois premiers dans cinq courses.

greyhound_racing_2_amk200 chiens exécutés chaque année

Quatre cents chiens, soit donc la moitié d’entre eux, sont ainsi exécutés chaque année afin de maintenir l’intérêt d’un « spectacle » unanimement dénoncé par les défenseurs des animaux pour sa cruauté.

Toujours selon l’association, Lufthansa aurait transporté au moins six de ces chiens de Dublin à Hong Kong, le 12 avril 2016. Sans le démentir, la compagnie allemande s’est retranchée derrière l’absence de cadre légal, ajoutant n’être pas en mesure, en tant que compagnie, de déterminer l’objet du voyage de ces animaux.

Emirates et British Airways, en revanche, ont assuré n’avoir jamais transporté de lévriers irlandais vers la Chine, tandis que Qantas et Cathay Pacific, suite à la diffusion d’un reportage télévisé sur la cruauté du canidrome, ont assuré qu’elles n’en transporteraient plus.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY