L’UE retire de sa liste noire les importantes compagnies clientes d’Airbus

Un certain nombre de compagnies aériennes sont désormais bienvenues en Europe alors qu’elles étaient placées sur la liste noire des compagnies aériennes. Il faut remarquer que certaines de ces compagnies ont passé de grosses commandes auprès d’Airbus et de Boeing. Business is Business !

Tapis rouge pour l’Iran

L’Iran, banni des pays occidentaux depuis de nombreuses années, est désormais plus que fréquentable. Le pays signe des contrats à gogo depuis les accords à Genève. Il était bien normal que la Commission Européenne des Transports donne son feu vert pour que la compagnie nationale Iran Air puisse atterrir en Europe.

L’Iran a passé de grosses commandes auprès d’Airbus et de Boeing

Le pays a besoin d’environ 400 jets pour renouveler sa flotte et se préparer à la croissance prévue, selon les estimations iraniennes et occidentales. Iran Air a convenu en Janvier d’acheter 118 avions d’une valeur de 27 milliards de dollars auprès d’Airbus et discute de nouvelles commandes avec Boeing.

Iran Air était une compagnie aérienne prestigieuse

C’était l’une des compagnies aériennes les plus prestigieuses au monde, quand le Shah d’Iran, un passionné de l’aviation, avait décidé qu’Iran Air deviendrait une grande compagnie internationale. C’est assez équivalent à ce que Dubaï avait décidé pour Emirates aujourd’hui. Iran Air avait été l’un des premiers clients du Boeing 747.

Iran Air aurait même été sur la liste des clients potentiels pour l’achat de Concorde. Cependant, la Révolution islamique et la crise des otages à l’ambassade américaine à Téhéran ont arrêté les plans expansionnistes de la compagnie aérienne. Les sanctions internationales américaines sont intervenues rapidement.

Le rêve du Shah est donc resté sur le tarmac ou presque. L’âge de la flotte d’aujourd’hui oscille entre 25 et 30 ans en moyenne. Mais, il est certain qu’elle va prendre un coup de jeune rapidement avec les nouveaux appareils qui vont lui être livrés. Par contre, les anciens Boeing 747-200, Boeing 747SPs et Fokker 100 ne sont pas autorisés à atterrir en Europe.

 Lion Air devrait également sortir de la liste noire

Lion Air dont le siège est en Indonésie, exploitera environ 200 appareils cette année. Elle a en commande près de 500 autres avions que se partageront Airbus et Boeing. Il s’agit donc d’un important client de l’Europe et des Etats Unis qu’il faut caresser dans le sens du poil.

Selon des analystes, la décision de retirer Lion Air de la liste noire de l’UE pourrait aussi potentiellement conduire la compagnie indonésienne à acheter plus d’avions. Si la compagnie aérienne honore déjà ses engagements, ce sera déjà une performance.

Lion Air s’est concentrée sur son marché domestique

Contrairement à sa concurrente malaisienne Air Asia, Lion Air est concentrée pour le moment sur son marché intérieur. La compagnie aérienne compte actuellement plus de 1,7 million de sièges hebdomadaires à comparer avec  1,4 millions de sièges hebdomadaires chez AirAsia.

Mais aujourd’hui, environ 93% de la capacité en sièges du groupe Lion Air reste sur le marché indonésien. En comparaison, AirAsia consacre environ 50% de sa capacité de sièges sur le marché international. Avec la livraison des nouveaux appareils, Lion Air devrait s’attaquer sérieusement au marché international.

Le patron d’Air Asia, doit sentir le vent venir, cat il n’arrête pas de courtiser l’administration indonésienne pour mettre en place de nouveaux axes au départ d’Indonésie.

 

D’autres petites compagnies sont retirées de la liste noire

Les compagnies indonésiennes comme Citilink et Batik Air ont été retirées de la liste noire pour faire bonne figure. Curieusement, Air Madagascar et toutes les compagnies aériennes zambiennes ont également été sorties de cette liste. Y aurait-il des commandes en vue ?

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY