L’or est à son plus haut niveau depuis 6 ans!

L’or est à son plus haut niveau depuis 6 ans!

L’or est au plus haut depuis 6 ans et ce en partie parce qu’il joue le rôle de valeur refuge quand les tensions montent, comme c’est le cas actuellement entre l’Iran et les États-Unis.

Mais le cours du métal jaune avait déjà bien grimpé en 2019. Entre le mois de juin dernier et aujourd’hui, l’once d’or a gagné 25%, on tutoie aujourd’hui la barre des 1.600 dollars l’once, un niveau que les investisseurs n’ont plus vu depuis avril 2013. Comme toujours dans ces cas-là, vous avez des spécialistes qui vous prédisent que l’once d’or pourrait atteindre à nouveau la barre des 1.900 dollars. Je dis « à nouveau » car cette barre symbolique avait été atteinte en 2011 en pleine crise de la dette publique grecque.

Bien entendu, si l’or se comporte bien ces derniers jours c’est aussi parce qu’il joue son rôle de valeur refuge. Avant, ce rôle était joué par des devises comme le franc suisse, le yen japonais et les obligations des Etats les plus sûrs. En effet, les obligations d’Etat s’apprécient quand les actions décrochent et, en plus, ces emprunts de l’Etat rapportaient un peu d’argent sous forme d’un intérêt, alors que, comme je vous le rappelle, l’inconvénient majeur de l’or, c’est qu’il ne rapporte aucun taux d’intérêt et qu’il faut juste miser sur la hausse de son cours.

Donc, c’est vrai, les investisseurs préfèrent aujourd’hui miser sur l’or ! D’abord, parce qu’à l’inverse d’un Etat, l’or ne fait pas faillite, et ensuite (et surtout !) parce que comme les meilleures obligations ne rapportent pas d’intérêt, voire même ont un intérêt négatif, beaucoup d’investisseurs se disent : autant acheter de l’or puisque les obligations ne rapportent plus rien. Ce raisonnement n’est que l’une des raisons de la hausse de l’or ces derniers mois.

Mais il faut aussi tenir compte des achats des banques centrales, comme la banque centrale Polonaise. Cette dernière a acheté l’an dernier, à la surprise générale, 100 tonnes d’or ! La Russie et la Hongrie ont aussi acheté de l’or, souvent c’est pour se rendre moins dépendants des Etats-Unis. Ces mouvements d’achats poussent donc le cours du métal jaune à la hausse évidemment.

Reste maintenant à savoir si cette hausse de l’or va perdurer ou pas. Au-delà du fait que personne n’a de boule de cristal, je constate aussi que (comme d’habitude) les avis des « experts » sont contradictoires ; les uns disent que oui, d’autres pensent qu’une fois le calme revenu au Moyen-Orient, le cours de l’or va baisser. Pour ma part, outre le fait que je n’ai pas à me prononcer sur le cours de l’or ou de tout autre actif, je me souviens juste du scepticisme de Warren Buffet, le 3ème homme le plus riche au monde et sans doute le plus grand investisseur de tous les temps sur l’or.

Il disait que ce métal est extrait d’un trou en Afrique, autrement dit d’une mine, que ce métal est ensuite fondu et que finalement nous creusons un autre trou, un coffre-fort donc, dans lequel nous mettons cet or et nous payons des gens pour protéger ce métal. Bref, pour lui, acheter de l’or est un non-sens !

Mais les amoureux de l’or se consoleront sans doute en pensant plutôt à la citation du fondateur de la banque américain JP Morgan : l’or est la seule monnaie véritable, le reste, c’est du crédit !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY