L’ombre de la grève plane sur Londres-Heathrow

© London-Heathrow

Trois vagues de grèves sont ainsi prévues à Londres-Heathrow: vendredi 26 et samedi 27 juillet, lundi 5 et mardi 6 août, ainsi que vendredi 23 et samedi 24 août. C’est ce qu’a annoncé le syndicat britannique Unite après l’échec de dix-huit mois de négociations visant une augmentation moyenne de 2,7% des salaires les plus bas.

Le fait que John Holland Kaye, directeur de l’aéroport, ait vu son salaire passer à £4,2 millions en 2018 (+103%), n’a pas aidé. Cités par le Telegraph, Wayne King, représentant syndical, confirme: « La colère s’intensifie chez les salariés qui sont essentiels au bon fonctionnement de l’aéroport d’Heathrow ». Si des plans sont prévus pour que les opérations se poursuivent durant la grève, la société aéroportuaire a néanmoins appelé le syndicat à revenir à la table des négociations.

Il a également rappelé sa proposition d’un «package de rémunération progressive donnant une augmentation de salaire d’au moins 4,6% à plus de 70% de nos collègues de première ligne. Le package total proposé est supérieur à l’inflation et est spécialement conçu pour augmenter les salaires des collègues les moins payés».

Chris Grayling, secrétaire aux transports, a pour sa part fustigé le syndicat: « Quels que soient les avantages et les inconvénients d’un différend, rien ne peut justifier une tentative active de perturbation des vacances d’été des gens en cette période de l’année si chargée. J’espère que les syndicats vont y réfléchir à deux fois avant d’aller de l’avant avec ces conflits et de saper les voyages d’été ».

Cette grève devrait s’ajouter à celle annoncée par Unite au sein des agents d’accueils d’Easyjet à Stansted et prévue pour le 25 juillet.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY