Hormis Bali, certains états d’Indonésie appliquent les règles les plus dures d’un islamisme radical. Jusqu’où iront-ils ? Avec ces pratiques, l’Indonésie aura beaucoup de difficultés à faire progresser son tourisme. Il est dommage que le WTTC ne donne pas quelques bons conseils aux autorités indonésiennes.

Le personnel de bord touché sur Aceh

Les autorités de l’état d’Aceh en Indonésie ont adressé des courriers aux compagnies aériennes qui desservent l’état. Le personnel de bord féminin devra porter le « tudung » (foulard) à l’arrivée. Dans le cas contraire, ce personnel sera puni par la police religieuse.

Les compagnies aériennes contournent le problème

Air Asia et Firefly sont les principaux transporteurs étrangers opérant des vols à Banda Aceh. Air Asia a indiqué « Pour le moment, tous les vols AirAsia de et vers Aceh seront exploités par des équipages de cabine masculins ».

La police coupe les cheveux des transgenres

La police indonésienne, toujours dans l’état d’Aceh, a coupé de force les cheveux d’un groupe de femmes transgenres. Les forces de police leur ont fait porter des vêtements masculins.

La police a accusé les employés de violer les lois religieuses de la province. On assiste malheureusement à une nouvelle répression contre la communauté LGBT dans la plus grande nation à majorité musulmane du monde.

Les fondamentalistes font monter la pression contre les gays

Alors que l’adultère est illégal en Indonésie, l’homosexualité n’est pas explicitement proscrite contrairement à la Malaisie voisine et à Singapour. Ces dernières années ont cependant connu une légère hausse du sentiment anti-LGBT.

Avant les élections provinciales importantes cette année et l’élection présidentielle en 2019, la répression contre les LGBT se poursuit sans relâche.

En 2017, l’Indonésie avait connu des rafles de gays

L’année passée, plus de 100 personnes avaient été arrêtées lors de raids sur les « soirées gay » à Jakarta, Bogor, Surabaya et ailleurs. En fait la police ne peut les incriminer sur le fait de l’homosexualité mais utilisent des lois sur la pornographie mal définie en Indonésie.

Des applications mobiles gays interdites

Le ministère indonésien des communications a déclaré que Google avait accepté de supprimer l’application de rencontres « Blued » de son Play Store.

Le gouvernement a demandé également le retrait de 73 applications LGBT friendly …dont 14 ont été supprimées à ce jour. Il est toujours triste de voir ces géants mondiaux accepter de léser la communauté gay locale.

Le WTTC a sûrement oublié un détail …

Le président Widodo a fixé un objectif ambitieux pour attirer 20 millions de visiteurs en 2019, soit près du double de celui de 2016. Il a également appelé à des investissements de 20 milliards de dollars dans le secteur pour soutenir cette croissance rapide. En 2016, l’Indonésie a accordé un accès sans visa aux ressortissants de 169 pays, ouvrant ainsi le pays à davantage de visiteurs étrangers.

Mme Guevara du WTTC (World Travel & Tourism Council) a indiqué : « L’Indonésie est un exemple parfait d’un gouvernement qui adopte la bonne approche en matière de développement touristique avec des investissements stratégiques pour soutenir une croissance durable et des politiques qui facilitent les voyages. Il y a encore du travail à faire, et le partenariat entre les autorités du secteur public et les entreprises du secteur privé est vital pour atteindre cet objectif ambitieux. WTTC est ravi de soutenir le secteur du voyage en Indonésie dans cette entreprise ».

Le WTTC aurait été bien avisé de conseiller aux autorités indonésiennes d’éviter de maltraiter les LGBT qui sont en général des touristes dépensiers et influents.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY