L’insécurité, un frein au tourisme en France ? Allons donc !

Les touristes, on le sait, ont déserté la France en 2016. Mais à part la crainte de nouveaux attentats, pourquoi, au fond ? Le site Slate.fr est allé voir ce que disent trois guides anglophones : Lonely Planet, Frommer’s et Rough Guide à propos de la sécurité dans l’Hexagone.

Rappelant, aussi, les fantasmes véhiculés par certains médias conservateurs américains, comme Fox News, qui qualifiait en janvier 2015 certains quartiers de Paris de « no-go zones », dans lesquelles « ni les touristes, ni les policiers n’osent s’aventurer » : étaient ciblés Barbès, la Goutte-d’Or et même Ménilmontant, où il y a plus de risques de ne pas trouver une table en terrasse que de se faire vider les poches. Et c’est sur le parking de leur hôtel trois étoiles à Fresnes, en banlieue parisienne, que des touristes chinois se sont fait détrousser, en novembre dernier.

De tels messages médiatiques nuisent-ils à la réputation de la France auprès des personnes qui, à Hong-Kong, Buenos Aires, Miami ou Sofia, ont placé le pays aux centaines de fromages en haut de leur liste de voyage ? s’est demandé le site Slate.fr, qui a tracé un itinéraire-type d’un globe-trotter qui, pour un premier voyage en France, atterrirait à Paris, irait visiter les châteaux de la Loire et rejoindrait les Alpes, avant de finir son périple sur la Côte d’Azur, à Nice, les trois guides sous le bras. Le tout afin de débusquer les guet-apens potentiels qui attendent le vacancier international,

Pickpockets, courants traîtres et chasseurs maladroits

Ainsi, à Paris, c’est autour du Sacré-Cœur, à Pigalle et dans les zones autour du Forum des Halles, du Centre Pompidou, du quartier Latin ou sous la tour Eiffel qu’il vaut mieux garder les mains dans les poches pour ne pas être victime des pickpockets.

Les berges de la Loire et ses châteaux constituent une étape privilégiée par de nombreux vacanciers étrangers. « Dans les endroits les plus caractéristiques, des collines du Sancerre à la ville d’Angers, il coule un passé et sa parade de châteaux merveilleux, d’hôtels majestueux et de successions de vignobles », s’enthousiasme le Rough Guide. Mais le guide américain souligne les dangers des quais pourris en bord du fleuve, et surtout des courants traîtres qui peuvent emporter facilement un nageur imprudent. Il existe une autre menace : les amateurs de gibier. « Comme des millions d’animaux sauvages, environ vingt-cinq chasseurs meurent chaque année après avoir été visés involontairement par un autre chasseur », note le guide.

Pièges mortels dans les Alpes, vols à la tire à la Côte d’Azur

Le massif alpin peut se transformer en piège mortel pour les visiteurs sportifs mais non-initiés. C’est ce que précise tristement Lonely Planet, qui rappelle opportunément que les avalanches sont un sérieux danger dans les zones enneigées.

Enfin, « la Côte d’Azur n’est pas une région dangereuse, mais les vols de sac à dos, dans les poches, dans les sacs, dans les voitures et même dans les poussettes sont fréquents », insiste le Lonely Planet.

Bref, les « dangers » qui guettent les touristes en France ne sont pas pires que ceux dont il faut se méfier à Barcelone, dans la Forêt Noire, sur les rives du Guadalquivir, à Ibiza ou à Rome. Les « précautions » que ces guides anglophones suggèrent à leurs utilisateurs de prendre, sont de simple bon sens et d’ailleurs applicables partout dans le monde. Mais il fallait bien trouver une raison à la (relative) désaffection qu’a connue la France ces dernières années…

[Source : Slate.fr]

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY