L’Indonésie, à nouveau en deuil

Lombok, l’île indonésienne proche de Bali est à nouveau frappée par un tremblement de terre meurtrier. On se souvient que le 29 Juillet, un autre tremblement de terre avait provoqué la mort de 17 personnes ainsi que de nombreux blessés. Cette fois, c’est plus grave.

La terre a fortement tremblé le 5 août

Selon l’Institut américain de géophysique, le séisme de magnitude 7 se serait déclenché à 10 km de profondeur. Il a été suivi de deux répliques, dont une de magnitude 5,4. L’épicentre se situerait à 18 km au nord de Lombok

Un séisme meurtrier qui a été ressenti à Bali

On dénombrerait au moins 98 personnes ayant perdu la vie et on compterait plus de 200 personnes blessées. Le 29 Juillet dernier, le séisme avait fait moins de dégâts. Des secousses ont été ressenties à Bali. Des milliers d’habitants et de touristes ont quitté leur logement ou hôtel par panique.

Une île avec un volcan actif

L’île de Lombok, qui abrite le Mont Rinjani, le deuxième volcan actif le plus haut d’Indonésie. Il culmine à 3726m.

Le sommet est occupé par une caldeira de 8,5 kilomètres de longueur pour 6 kilomètres de largeur. L’intérieur de la caldeira est occupé par un lac de cratère, le lac « Segara Anak », ainsi qu’un cône volcanique actif, le Barujari.

Les touristes adorent le trek

L’ascension du mont Rinjani nécessite une très bonne forme physique même si elle ne comporte aucune difficulté technique particulière. La formule la plus classique consiste en un trek de trois jours, le sommet étant atteint le matin du deuxième jour. Le mont Rinjani se situe dans le parc national de « Gunung Rinjani » et offre des possibilités de randonnées sur ses pentes.

L’Indonésie se situe sur la « ceinture de feu »

La ceinture de feu du Pacifique est une expression employée pour désigner l’alignement de volcans qui borde l’océan Pacifique sur la majorité de son pourtour, soit environ 40 000 kilomètres. Cet alignement de volcans tous situés exclusivement sur les côtes ou les îles, coïncide avec un ensemble de limites de plaques tectoniques et de failles.

Ces limites sont également marquées par les principales fosses océaniques de la planète. On se souvient qu’en 2004, un tsunami provoqué par un séisme sous-marin de magnitude 9,3 avait fait 220 000 morts dans les pays riverains de l’océan Indien (Thaïlande, Inde, Sri Lanka), dont 168 000 en Indonésie.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY