L’indispensable Fonds de Garantie Voyages

On a beaucoup parlé ces derniers temps de GFG, ou Fonds de Garantie, parfois en bien, parfois de façon très critique. Il a paru opportun à son Directeur Général de mettre les points sur les i en cette fin d’année, et quelques mois après la déconfiture de Thomas Cook.

Voici donc les chiffres officiels communiqués par Mark De Vriendt

  • Dans l’affaire Thomas Cook, 13.000 voyageurs ont été aidés sur destination.
  • 22.000 dossiers ont été ouverts, concernant environ 70.000 voyageurs à rembourser.
  • Aujourd’hui, environ 1.000 dossiers qui étaient complets ont été traités et 2.069 passagers remboursés, pour un montant total d’environ 1.500.000 €.

Cela semble peu à première vue, mais comme cela a été dit déjà maintes fois, il faut deux conditions indispensables pour qu’un dossier soit clôturé :

  • qu’il soit complet, avec tous les documents probants à l’appui
  • qu’il soit vérifié, pour éviter que des petits malins en profitent

La faillite est intervenue le 24/9, il avait été promis que les premiers remboursements commenceraient dans les deux mois, ce qui est bien le cas. La majorité des dossiers sera traitée dans les 6 mois.

Il faut aussi souligner que contrairement à ce qu’il s’est passé en Allemagne et en Grande-Bretagne, le GFG, fondé, géré et financé par le secteur privé du voyage, n’a rien demandé aux contribuables belges.

Ce qui par contre est assez effrayant pour le consommateur imprudent ou qui pense pouvoir tout faire tout seul, c’est que 75% des voyageurs belges réservent et partent en voyages SANS cette protection ! Laquelle est seulement garantie en cas de réservation auprès d’un TO ou d’une agence assurée !

Ce message a déjà été communiqué de nombreuses fois par les associations professionnelles, mais c’est évidemment au grand public qu’il devrait impérativement être dit et répété. Hélas, les problèmes d’assurance sont moins populaires auprès des médias que de croustillantes affaires de fraudes aux voyages. Ce serait pourtant essentiel.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY