L’île idyllique de Boracay va fermer

Boracay est une des plus célèbres îles des Philippines. Elle est devenue célèbre pour ses plages de sable blanc et ses récifs coralliens qui en ont fait un paradis pour les voyageurs. L’envers du décor était moins sympathique …

Une décision radicale a été prise

Le président du pays, Rodrigo Duterte, connu pour son langage grossier mais surtout pour sa décision d’assassiner des milliers de personnes. Cela lui vaut d’ailleurs une enquête du Tribunal International de la Haye. Mais sa décision de fermer l’île de Boracay à partir du 26 Avril pour 6 mois est sûrement bonne. Cependant, on peut douter qu’en six mois, les promoteurs et les autorités vont régler le problème des déchets et surtout le rejet des eaux usées. Aujourd’hui, ces eaux sont déversées dans la mer … proche des rivages !

Les autorités locales sont paniquées

Cette décision menace les moyens de subsistance de 40 000 habitants vivant à Boracay. Rien n’a été prévu pour ces gens.

L’autre problème est que les autorités locales n’ont aucun plan pour s’assurer que les travaux d’assainissement vont bien être réalisés.

La construction d’un casino reste inexpliquée

Le gouvernement a signé un accord avec Galaxy Entertainment, un opérateur de casino basé à Macao. Ils ont le projet de construire, en 2019, un casino en bord de mer pour 500 millions de dollar. Il est évident que ce grand projet ne peut qu’alourdir les infrastructures de l’île. Le secrétaire à l’Environnement, Roy Cimatu, a reconnu la contradiction, mais a noté que le nouveau casino devrait obtenir un certificat d’autorisation environnementale de son agence avant son ouverture.

Un législateur voudrait imposer une taxe aux touristes

C’est la grande mode du moment, les touristes sont accusés de détruire l’environnement. Mais on oublie que ce sont les autorités locales qui font la promotion des lieux et qui attirent ces touristes par milliers. Le résultat est la construction rapide d’hôtels, de restaurants, de boutiques ou de l’agrandissement de l’aéroport sans que personne ne songe à veiller à préserver l’environnement.

Maintenant, il faudrait faire payer le touriste pour participer aux frais. Un membre du parlement philippin a demandé l’introduction d’une taxe de voyage de 25 dollars sur les visiteurs étrangers pour aider à financer les services de « bien-être touristique ».

En regardant de façon plus précise le projet de loi, les frais perçus seraient utilisés pour améliorer les services tels que les bureaux d’information touristique et d’assistance, la formation de la police du tourisme et des projets spéciaux pour les touristes handicapés. Bien entendu rien pour l’amélioration de l’environnement.

Les touristes, qui avaient réservé, doivent trouver une solution

Les agences de voyages doivent trouver des solutions de rechange pour les touristes qui avaient réservé leurs vacances à Boracay. Ce sont surtout les touristes d’Asie et du pacifique qui vont être touchés (Chine, Corée du Sud, Australie …).

Les compagnies aériennes qui desservent l’île vont suspendre leurs vols et ajouter des capacités sur d’autres endroits aux Philippines ou ailleurs. Par exemple AirAsia va organiser des vols supplémentaires vers les destinations de loisirs populaires comme Palawan, Bohol, Cebu et Davao aux Philippines. D’autres choisiront les îles concurrentes comme Bali ou Phuket…

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY