Lier ou Lierre : petite cité anversoise à découvrir

Durant l’été, des anciens du Tourisme belge se sont retrouvés à Lier. Une ville de presque 36.000 habitants qui a tout pour plaire aux épicuriens que nous sommes ou que nous pensons être.

Mais la découverte ne fut pas que gastronomique, elle fut aussi historiquement intéressante. La ville est située dans la province d’Anvers, au confluent de la Grande et de la Petite Nèthe.

On ne peut rater la Tour Zimmer. A l’origine appelée Tour Cornelius, elle faisait partie de la ceinture de défense de la ville au 13ème siècle. Mais pourquoi Zimmer aujourd’hui ?

Du nom de Louis Zimmer : né à Lier en 1888, et qui était garde-temps autodidacte en astronomie. Le studio astronomique est d’ailleurs installé dans la Tour depuis 1930.

Sur la façade latérale vous pourrez admirer des personnages connus de l’histoire nationale et celle de la Lierse de 1830 à 1930. Ce manège est toujours fonctionnel. Le pavillon annexe abrite la « Wonder Clock », construite par Zimmer pour l’Exposition Universelle de Bruxelles en 1935.

Et en 1938, elle fut aussi envoyée aux Etats Unis pour l’Exposition Universelle de New York. Elle mesure 4,87 mètres, pèse 2.041 kg, avec 93 cadrans et 14 machines. Soyons fiers d’être Belges.

Mais ce n’est point terminé. Au 14e siècle, le Duc Jean II souhaitait remercier les Lierenaars pour leurs services lors de son combat contre le peuple de Malines.

Ils ont donc pu choisir leur récompense. Soit avoir leur marché au bétail, soit une université. Le peuple a choisi le bétail, d’où le surnom des habitants : les Schapenkoppen (têtes de mouton). Un monument dans la vile rappelle d’ailleurs leur identification (photo de Une).

Mais c’est ainsi indirectement, grâce à Lier, qu’en 1425 Louvain devint la première Université…des Pays-Bas de l’époque. La ville de Lier dégage un bon vivre ensemble, une bonhomie naturelle. Une visite s’impose, croyez-moi.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY