Liège Airport en a presque les ailes coupées

Pagtour vous l’annonçait dès le semaine dernière, et Samuel en a fait son dessin de la semaine : le combat aérien s’est clôturé à l’avantage de Charleroi…

Liège reste donc l’aéroport spécialisé en fret, et n’arrive pas à maintenir les vols passagers réguliers : après l’arrêt du TO chinois, après le lancement suivi de l’arrêt de BMI vers Munich, c’est au tour d’Air Corsica de quitter la cité mosane. En somme, reconnaissons-le, c’est assez logique : toute compagnie aérienne cherche les avantages d’un hub. Même si Charleroi n’offre que de faibles possibilités de hub comparé à Bruxelles, c’est quand même beaucoup mieux que Liège.

Ceci dit, on regrettera deux choses. La première est le soupçon que nous avons d’un jeu politique entre les deux métropoles wallonnes, une sorte de jalousie, voire pire : de bras de fer entre deux tendances dans la coalition au pouvoir ou même à l’intérieur d’un seul parti dominant.

La seconde question qu’on se pose est la suivante : Liège Airport a-t-il fait un marketing convenable ?

On suppose que oui, mais quand on regarde l’hinterland dans un rayon de moins de 100 km, on trouve quand même Namur, Leuven, tout le Limbourg belge, une bonne partie du Limbourg néerlandais, Mönchengladbach, Aachen, les faubourgs de Cologne-Bonn, Prüm… Ce n’est pas rien. A-t-on contacté les entreprises ? Dans leurs langues ? Et les T-O ? Nous espérons que oui.

On regrettera en tout cas que les atouts de Liège-Airport n’aient pas été pris en compte : un aéroport très disponible, situé près de 4 pays, avec de vastes parkings, un hôtel, et un personnel d’une gentillesse… toute liégeoise. Ce n’est pas rien non plus. Il manque sans doute une liaison rapide avec le centre-ville ou une grande gare. Mais là, Charleroi ne fait pas mieux…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY