Les passagers d’un vol Transavia au départ d’Orly en partance pour Malaga ont eu droit à un à un message d’accueil du pilote, pas vraiment réglementaire, ni protocolaire… et encore moins commercial.

Ce mercredi 25 octobre, alors que l’avion s’apprête à décoller, le pilote entame le traditionnel message de bienvenue aux passagers. D’habitude, il se présente, explique les conditions de vol prévues, s’il y aura des turbulences, l’heure et la météo attendues à l’arrivée… blablabla… blablabla…

Mais cette fois ci, le commandant de bord a joué la carte perso de la vérité, et pas sans humour. La vérité, y’a que ça de vrai… Présent dans l’appareil, un journaliste du site BuzzFeed a enregistré son discours (d)étonnant avant de le partager sur son compte Twitter raconte le « Le HuffingPost ».

« Pour ses propositions, à savoir pas grand chose, tout est payant bien sûr »

Tout d’abord, le pilote commence par annoncer à ses passagers qu’ils doivent se préparer pour « deux heures d’ennui profond ». Et d’enfoncer le clou. « Vous ferez peut-être la sieste, il n’y a pas beaucoup de place dans l’avion aujourd’hui parce qu’il est presque plein. Donc si votre voisin ne vous plaît pas j’en suis désolé, il faudra composer avec », continue-t-il.

Et le pilote se lâche carrément en épinglant le service proposé à bord: « Je vous confie mon équipage de cabine, aujourd’hui Vanessa est la cheffe. Pour ses propositions, à savoir pas grand chose, tout est payant bien sûr. Elle en veut à votre Carte Bleue, faîtes gaffe ». Il joue avec le feu notre pilote vue le contexte sexiste actuel. Mais ses remarques « borderline », pleines d’honnêteté (d’humour et de réalité) ont provoqué l’hilarité des passagers de l’avion.

Le speech du pilote s’est conclu par cette phrase historique et prémonitoire: « Je vais vous ficher une paix royale. Bon vol ». Il part en Asie ? Contacté par Le HuffPost, le service communication de Transavia n’a, pour le moment, pas répondu.

Toute vérité ne serait pas bonne à dire ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY