L’HORECA est fermé, les grands magasins sont pris d’assaut, les boutiques n’ouvriront qu’à des horaires précis… ET AU FAIT: QUI PARLE DES AGENCES DE VOYAGES ?

Nul besoin de préciser dans quel contexte nous nous trouvons actuellement. Contexte médiatique également où passent à tour de rôle comme au théâtre guignol les intervenants dont certains, à juste titre, défendent leur profession : cafetiers, restaurateurs, FEB, médecins, directeurs d’écoles et de homes, professeurs, puéricultrices, etc.

Certes, nous avons vu les bonnes interventions notamment du nouveau vice-président de l’UPAV Sébastien Hamende à la télévision. Mais elles étaient destinées à expliquer la situation envers le public et les clients pour les informer ou les rassurer sur « comment allez-vous être remboursés, comment allez-vous annuler votre voyage ou comment votre voyage qui est annulé sera-t-il remboursé, quand par qui, à quel coût, etc ».

Des conseils et des infos plutôt juridiques…

MAIS pas un reportage sur les difficultés de ceux qui se trouvent de l’autre côté de leur bureau : toute la profession des agents de voyages. Ni comment ils encaissent (mal) ou plutôt décaissent, du fait de cette pénible situation qui (rétroactivement les frappe également sur leur travail passé !) et les met quasi au chômage ou pire, au travail nécessaire pour recaser, rembourser, renflouer, conseiller, rassurer, diversifier.

Et ce, gratuitement ou pire, avec les heures passées pour ce faire, et donc les coûts que cela implique. Ajoutons une incertitude qui devrait durer presque deux mois avec des conséquences encore à plus long terme !

Nous avons vu des reportages sur les secteurs précités, lesquels sont livrés lors de chaque journal télévisé ou radio. Mais pas encore un seul reportage (à notre connaissance) sur les difficultés des agences de voyages et l’enjeu de leur dé-réservations, annulations, incertitudes et autres jeux de questions-réponses précités (qui va rembourser, quoi, quand et comment ?)…

Bref, affichons notre solidarité envers tous les Agents de Voyages ! Et surtout, en ce qui nous concerne, nous contactons les grands medias destinés au « grand public » (radios, télévisions) pour qu’ils passent de l’autre côté du miroir et parlent également de la profession. Et des pertes énormes que celle-ci subit. Sans faire de bruit et discrètement.

Ulyx

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY