L’exploration, le créneau en pointe dans le secteur de la croisière

La croisière d’exploration, ou d’expédition, a le vent en poupe, et ce sont deux compagnies norvégiennes qui se veulent pionnières dans ce secteur, auquel on prédit une croissance de 40% dans les années à venir.

Ce nouveau secteur demande des navires de petite taille, maniables et silencieux, respectueux de l’environnement, dont la décoration et l’ambiance s’inspirent de la nature.

Ainsi, Hurtigruten fait construire aux chantiers Kleven deux nouveaux navires d’exploration, qui entreront en flotte en juillet 2018 et juillet 2019. Les deux bateaux prendront les noms de deux célèbres explorateurs, Roald Amundsen, premier homme à atteindre le pôle Sud, en 1911, et Fridtjof Nansen qui, il y a 128 ans, fut le premier à traverser le Groenland à ski.

Design scandinave

Ces navires, de 140 mètres de long pour 23.6 mètres de large, seront dotés de 265 cabines au design scandinave, dont 60% avec balcon et 20% de suites, soit une capacité en base double de 530 passagers, et de larges plateformes d’observation, de restaurants et salons, d’une piscine à débordement, entre autres.

L’objectif est de composer un intérieur à la fois élégant et de haute qualité, sans tomber dans le tape-à-l’œil. Les matériaux utilisés, principalement d’origine norvégienne, s’inspireront de la nature.

Les deux nouveaux navires intégreront aussi un parc de batteries, permettant aux navires de fonctionner en tout électrique sur une très courte durée, soit 15 à 30 minutes, pour une navigation silencieuse qui pourrait être utile pour entrer sans bruit dans un port ou s’approcher d’animaux marins.

Hurtigruten dévoilera le mois prochain les itinéraires 2018/2019 du Roald Amundsen.

ulstein-exploration-cruise-shipUne culture familiale

Le chantier Ulstein, également norvégien, se lance à son tour dans ce tout nouveau secteur. L’innovation est au cœur de la culture de ce groupe familial bientôt centenaire. La stabilité, la propulsion à différentes allures, la mise en œuvre d’annexes et le transfert de passagers, la navigation en milieu polaire… autant de paramètres que les ingénieurs du constructeur connaissent bien grâce à leur expérience dans les navires de servitude à l’offshore. A cette technicité s’ajoute le goût d’Ulstein pour le design, un secteur dans lequel le groupe est précurseur.

Ses navires proposent « une expérience plutôt qu’un simple embarquement, au plus près de la nature » avec des salons sur le pont et avec des visions sous-marines.

Plusieurs modèles sont d’ores et déjà au catalogue, pour des tailles allant de 100 à 165 mètres, soit jusqu’à environ 800 passagers. [Source : Mer et marine]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY