L’euthanasie des rentiers

La banque Belfius est la première à baisser le taux de son compte Epargne +, un livret d’épargne qui offre un rendement supérieur au compte d’épargne normal. D’autres banques vont suivre le mouvement.

Les taux d’intérêt à court terme sont bas et ils vont le rester plus longtemps que prévu. C’est une évidence, car la banque centrale européenne, qui fixe les taux à court terme, l’a confirmé.

Jusqu’en juin 2020, elle ne compte pas changer ses taux à court terme. Or, c’est notamment sur la base de ces taux que les banques fixent le rendement de leurs comptes d’épargne. Je l’ai souvent dit sur cette antenne, ces taux bas sont une misère pour les banques, car elles n’arrivent plus à gagner de l’argent normalement. Les banques traditionnelles gagnent leur vie en nous rémunérant nos dépôts et puis replacent l’argent de ces dépôts dans des placements plus rémunérateurs.

Le problème, c’est que la courbe des taux d’intérêt est plate et donc même les taux à long terme sont bas, trop bas. La marge d’intermédiation des banques est donc devenue, au fil du temps, extra maigre. Le souci pour les banques, c’est qu’elles doivent au même moment investir massivement dans les nouvelles technologies pour tenir compte de nos nouveaux modes de consommation via nos smartphones.

Des marges qui sont en baisse et des investissements qui sont en hausse, ce n’est généralement pas le cocktail idéal. Que font les banques face à ce manque à gagner ? D’abord, elles continuent à diminuer le nombre d’agences. L’une des solutions pour les banques consisterait aussi à diminuer, encore plus, le rendement de nos comptes d’épargne.

Mais c’est légalement impossible : en Belgique, le taux légal minimum est de 0.01%, autant dire rien, et la prime de fidélité est de 0.10%. Donc, au total, le rendement minimum légal est de 0.11%, seuil en dessous duquel les banques ne peuvent pas aller. En revanche, la plupart des banques proposent d’autres comptes d’épargne avec un rendement un peu plus élevé, mais en contrepartie d’un versement mensuel de 500 euros maximum par mois.

Mais ces comptes ne vont offrir ces taux plus élevés encore très longtemps. La banque Belfius a été la première ce mercredi à baisser le taux de son compte épargne +. Ce n’est donc pas le compte normal, mais bien le compte « dopé ». Il ne faut pas se leurrer, les autres grandes banques vont suivre d’ici quelques jours, car elles ont les mêmes difficultés.

Il faut savoir que les banques belges, lorsqu’elles placent leurs réserves auprès de la banque centrale, reçoivent un taux d’intérêt négatif. Autrement dit, les banques belges paient 355 M€ par an sur leurs dépôts à la banque centrale européenne. En tout cas, c’est le chiffre avancé par Eric Dor, un économiste belge qui travaille comme universitaire à Lille.

Pour soutenir notre croissance économique, les autorités monétaires ont choisi de maintenir les taux d’intérêt très bas. C’est bon pour l’économie, mais ça ne fait pas les affaires des banques, et c’est mauvais pour les épargnants qui ne veulent pas aller en Bourse chercher du rendement. Il y a plus de 70 ans déjà, l’un des plus célèbres économistes, Lord Keynes, appelait cela : l’euthanasie des rentiers.

Par rentier, il ne visait pas les gens riches, mais les gens qui vivent de leur rente au sens premier du mot, c.-à-d. par exemple, de leur livret d’épargne. Nous vivons donc cette euthanasie en direct un peu partout en Europe.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY