L’Europe boucle ses frontières: Belgique, France, Allemagne …

Plusieurs pays ont décidé de mieux protéger leur population. Certes, les transfrontaliers peuvent encore passer la frontière. Les voyages en train sont encore possibles. Mais, il est clair que le durcissement des mesures est palpable. Certains pays lâchent tout de même un peu de lest : aux Pays-Bas, KLM a repris certains vols internationaux.

La Belgique se ferme

Du 27 janvier au 1er mars, les voyages non impératifs, tout particulièrement ceux à but touristique de ou vers la Belgique, seront interdits. Autrement dit, l’entrée dans le pays ne sera pratiquement autorisée à personne.

De leur côté, les Belges ne seront pas autorisés à quitter le pays. Alexander De Croo, premier ministre belge, fonde cette décision sur le nouveau danger que représente les variants, beaucoup plus contagieux.

Les voyages indispensables …

Seuls les voyages dits « nécessaires » sont désormais autorisés en Belgique. Il s’agit des voyages d’affaires indispensables, des voyages pour rendre visite à un partenaire qui ne vit pas dans le même ménage, des voyages pour rendre visite à des enfants qui ne vivent pas ensemble et des voyages pour raisons médicales.

Le respect de l’interdiction de voyager se fera contrôler sur une base aléatoire dans les transports aériens, maritimes, ferroviaires et routiers.

L’Allemagne réfléchit à suspendre les vols internationaux

L’Allemagne a admis mardi qu’elle étudiait la suspension de tous les vols internationaux – la grande majorité – de peur de l’entrée de nouvelles variantes de virus.

En ce sens, l’Allemagne souligne une tendance déjà enregistrée aux Pays-Bas, où les nouvelles mesures ont pratiquement paralysé KLM, la compagnie aérienne nationale.

Horst Seehofer, le ministre fédéral de l’Intérieur, a déclaré hier que le danger posé notamment par les mutations du virus oblige l’Allemagne à envisager des mesures extrêmes et drastiques telles que “réduire le trafic aérien en Allemagne à pratiquement zéro”.

Des contrôles stricts aux frontières

Le ministre a évoqué “des contrôles aux frontières beaucoup plus stricts, en particulier pour les voyageurs en provenance de zones à haut risque, mais aussi la réduction des vols à presque rien, comme Israël le fait actuellement”.

“La population allemande, qui fait actuellement l’objet d’importantes mesures limitant ses mouvements, espère que nous la protégerons au mieux d’une explosion du nombre de cas.”

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY