Leur navire est passé tout près de chavirer…

En croisière au Bahamas, les passagers ont essuyé des rafales de 185km/h qui ont occasionné des dégâts à bord mais aussi des blessés qui ont du être évacués. 

Le dimanche 3 mars dernier, les passagers du navire de croisière « Escape » (Norwegian Cruise Line) en partance de New York pour les Caraïbes, voguaient tranquillement vers Port Canaveral, en Floride… Sauf que tout ne s’est pas vraiment passé comme prévu.

Des bourrasques à plus de 180km/h ont commencé à secouer le navire peu avant minuit. Une situation angoissante que des témoins ont raconté à TVA Nouvelles, un site canadien d’informations.

« Le bateau a penché complètement vers la droite et il ne revenait pas », raconte ainsi Julie Héroux, présente à bord du paquebot. « C’était tellement penché que tout a volé par terre. Les verres, les tasses. Tout ce qui était dans notre garde-robe est tombé. » 

« On pensait que le bateau allait couler tellement il était penché »

Il faut dire que le bateau est resté incliné ainsi durant près d’un quart d’heure. Une éternité. « On est monté au 16e et au 17e étage. Toutes les chaises avaient revolé partout. Les tables étaient tombées. Dans la salle à manger, tout était par terre. Il y avait des assiettes cassées partout », précise-t-elle encore.

Interrogé sur son compte Twitter, Cruise Norwegian a expliqué ce qu’il s’était passé : « Le Norwegian Escape a fait face à des conditions météorologiques inattendues : une rafale soudaine et extrême de vent, estimée à 100 nœuds (185,2 Km/h), ce qui a penché le navire à bâbord. »

« Plusieurs blessés ont été signalées et ont été soignés par le personnel médical du navire. Il n’y avait pas de dommages, le navire reste pleinement opérationnel et poursuit son itinéraire programmé », a poursuivi la compagnie.

Arrivé à Port Canaveral, ce mardi, les blessés ont pu être pris pleinement en charge par les services américains. La croisière secouée s’est terminée sans encombre ce dimanche…

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY