L’éternelle querelle…

La querelle des Anciens contre les Modernes a toujours existé, depuis la nuit des temps. A ma gauche, les Anciens, qui défendent leur « modèle », à ma droite, les Modernes qui prônent le changement. Et au milieu, le client spectateur (et otage) de cet antagonisme ancestral transposé aujourd’hui concrètement dans les transports. La grève…

A partir du 22 mars prochain, dans une toute petite semaine, avis de grosse tempête sur les transports français… Et qui risque de durer et de se renouveler. Souhaitons qu’elle ne dure pas aussi longtemps que la première (De 1653 à 1674, et pour le pourquoi, voir Wikipedia).

Prêts à battre le fer…

Déjà, cette journée sera marquée par la grève nationale des fonctionnaires. A l’appel de 7 syndicats de la fonction publique (sur un total de 9), ils seront en grève nationale jeudi prochain. Concrètement, cela se traduira déjà par des arrêts de travail à la RATP, les transports parisiens et d’île de France…

Toujours côté duraille, les syndicats de la SNCF sont prêts à battre le fer. Les quatre syndicats représentatifs de l’entreprise publique (CGT, Unsa, SUD Rail et CFDT) ont appelé jeudi soir à une grève reconductible « deux jours sur cinq à compter du 3 avril », soit le lendemain du week-end de Pâques… mais juste avant les vacances… Sans commentaire.

Turbulences sur Air France…

Dans les airs, ce ne sera pas mieux. 10 syndicats de la compagnie aérienne Air France, tous métiers confondus (après une avoir appelé à cesser le travail le 23 mars 2018 – ndlr), ont réitéré pour une nouvelle action le 30 mars. A la veille des vacances de Pâques, ce sera la troisième grève en un mois.

Jusqu’où ces mouvements iront-ils ? Va-t-on revivre les grèves de décembre 1995 qui avaient paralysé la France ? Révolte ou Révolution ? Qui va gagner dans ces deux mondes qui s’affrontent ? Une chose est sûre, que l’on soit client Ancien ou Moderne de la RATP, de la SNCF, d’Air France et du service public français, on n’aura pas le choix, on sera tous égaux, quelles que soit nos préférences…

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY