Les Vosges alsaciennes, l’escapade rêvée avec des enfants

Vous rêvez de lâcher prise le temps d’un week-end prolongé et d’oublier le quotidien en vous aérant l’esprit ? Alors prenez la route des Vosges alsaciennes, là où les collines se coiffent de ruines médiévales, les coteaux se couvrent d’une mer de ceps et les vallées boisées offrent de superbes randonnées. N’hésitez pas à emmener les enfants, l’Alsace leur laissera un souvenir ébouriffant !

Le parc Naturel régional des Vosges du Nord est la porte d’entrée de ce territoire tout en rondeur. Vallées boisées, prairies, étangs et denses forêts de feuillus dessinent un paysage préservé, balisé par des cristalleries dont la renommée est internationale : St-Louis, Lalique, Goetzenbruck, Soucht et Meisenthal. C’est que le massif réunissait toutes les conditions à la fabrication du verre : le grès, riche en silice, qui donne la matière première, les forêts fournissant la combustion et des fougères en quantité permettant une bonne fusion du sable.

Les boules de Noël, de la légende à l’aventure industrielle.

Sait-on que c’est en 1521 que l’arbre de Noël aurait fait sa première apparition, en … Alsace ! Les arbres sont alors garnis de roses, de pommes et de petits gâteaux. La coutume du sapin décoré s’étend aux régions voisines. Ils sont illuminés par de petites bougies et il faudra attendre 1880 pour que les premières décorations électriques apparaissent aux Etats-Unis.

Démonstration du travail du verre à MeisenthalQuant aux boules de Noël, elles sont nées en 1858 dans la verrerie de Goetzenbruck. Cette année-là, une grande sécheresse avait privé les Vosges de fruits et pour offrir une parure aux sapins de Noël, un souffleur de verre imagina des boules décoratives réfléchissantes. Sans le savoir, il déclencha à lui seul une tradition qui traversa les cultures.

Toutefois, en 1964 la verrerie, confrontée à la mécanisation à outrance, fermait ses portes et mettait un terme à leur fabrication. 5 ans plus tard, la cristallerie de Meisenthal disparaissait également mais dès 1983, grâce à l’engouement d’une poignée de bénévoles bien décidés à sauvegarder ce patrimoine industriel, un Musée du Verre et du Cristal réanima les lieux et organisa des rencontres autour des techniques de fabrication des boules de Noël entre les derniers verriers vivants et une jeune génération enthousiaste.

Depuis 1992, le Centre d’Art Verrier de Meisenthal assume fièrement l’héritage de ce savoir-faire sauvé de l’extinction et a lancé des séries de boules de Noël traditionnelles mais aussi une ligne contemporaine signée par des designers internationaux.

La visite du site se répartit entre la Maison du Verre et du Cristal où s’exposent une collection de superbes pièces et l’outillage traditionnel qui permit la fabrication du verre et du cristal, et un atelier de démonstrations du travail du verre qui éveille des étoiles dans le regard des enfants fascinés par la dextérité de l’artisan qui, en soufflant dans une canne creuse au bout de laquelle il a recueilli de la pâte de verre en fusion, donne naissance à un objet délicat, soliflore ou boule de Noël.

Le château du Haut-Koenigsbourg, véritable sentinelle sur la cKintzheim au cœur de la Route des Vins.

Après cette halte lumineuse, la route file sur les contreforts des Vosges vers les premiers villages de la route des Vins, nichés dans des vallons dont les pentes exposées au sud se couvrent d’une horde de piquets qui soutiennent les vignes. Kintzheim qui aligne quelques demeures cossues à colombages est idéalement situé entre plusieurs parcs thématiques et au pied du célèbre château du Haut-Koenigsbourg qui émerge dans un isolement farouche au-dessus d’une haute butte de grès.

Sa visite émerveille petits et grands, surtout si elle est théâtralisée et que les enfants y sont accueillis pour servir de marmitons dans les cuisines du château. Une manière ludique de découvrir les coulisses passionnantes de ce géant de pierre qui est passé de main en main durant toute son histoire. Après deux siècles d’abandon, les ruines furent restaurées pour satisfaire les ambitions de Guillaume II, à l’époque où l’Alsace était rattachée au IIème Reich.

En attente d'un spectacle à la Volerie des Aigles installée daL’empereur allemand y avait vu l’occasion de magnifier la germanité de l’Alsace ! Le panorama qui se dégage du haut du grand bastion est immense sur les retombées des Vosges sur la plaine alsacienne.

On comprend mieux de là-haut que la ligne crénelée du massif vosgien ait pu servir de socle à de nombreux châteaux-forts dont les silhouettes brisées bruissent de légendes entre lutins malicieux et chevaliers aux cuirasses de feu…

Vieux domaine royal, le village de Kintzheim a aussi son château perché sur un éperon rocheux. Ses vestiges servent de cadre à la Volerie des Aigles, un centre important de reproduction de rapaces en captivité. Les fauconniers y présentent un spectacle inédit de vol des plus grands oiseaux du monde : aigles, pygargues, vautours, une patrouille fascinante dont le vol majestueux va de pair avec le site exceptionnel du château où sont disséminés les perchoirs des animaux.

Plaisir gourmand des magots quand ils reçoivent du pop-corn.La forêt voisine abrite la Montagne des Singes, un étonnant parc animalier où plus de 200 macaques de barbarie évoluent librement d’un arbre à l’autre dans des conditions relativement proches de la vie sauvage.

Curieux, certains s’approchent des chemins forestiers, attirés par le pop-corn que les enfants leur tendent timidement d’une main ouverte.

Des séances de nourrissage permettent aux guides d’expliquer le mode de vie des magots qui n’hésitent pas à prendre la pause devant les objectifs des photographes.

Non loin de là, Hunawihr avec son église juchée sur une butte à l’écart du village et cernée d’un cimetière fortifié offre tous les atouts d’une carte postale alsacienne. De là-haut la vue est emblématique à souhait sur les belles demeures viticoles serrées les unes sur les autres au cœur d’un paysage ondulant bien peigné par l’alignement des ceps.

Europe; France; Department of Alsace; High-Rhine; Village of Hunawihr;The Butterfly Garden; Close-Up Of Butterfly On red Flower

Mais la petite cité est davantage connue pour son centre de réintroduction des cigognes et pour son Jardin des Papillons, à savoir des serres climatisées qui regorgent de papillons exotiques qui déploient leurs ailes dans ce cadre luxuriant. De quoi offrir un ballet chatoyant qui émerveille les petits et les grands.

Texte : Christiane Goor Photos : Charles Mahaux

Sites à découvrir : www.alsace-destinantion-tourisme.com et pour des domaines plus précis : http://ciav-meisenthal.fr/; www.voleriedesaigles.com; www.montagnedessinges.com; www.haut-koenigsbourg.fr; www.jardinsdespapillons.fr.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY