Les touristes auront-ils encore envie d’aller aux Etats-Unis ?

Winthrop - Washington State © Hervé Ducruet

La mort de Floyd a incité des milliers de manifestants à marcher dans les villes du pays pour demander justice et mettre fin aux violences policières. Le président américain semble vouloir attiser un peu plus la haine dans un pays qui a été frappé durement par le coronavirus. L’image du pays s’est fortement dégradée !

La mort d’un afro-américain embrase le pays

Le monde entier aura vu les images tragiques d’un policier, de la ville de Minneapolis, retenant, George Floyd, avec son genou sur le cou. La compression a provoqué un arrêt cardiaque de cet homme de 46 ans.

L’officier, Derek Chauvin, a été accusé de meurtre et d’homicide involontaire au troisième degré et comparaîtra en justice la semaine prochaine. Trois autres policiers ont été licenciés. La mort de George Floyd a déclenché une vague de protestations à travers les États-Unis et ravive une colère profonde sur les meurtres de Noirs américains par la police.

Le président américain souhaite une répression brutale des manifestants

Trump aurait indiqué : « J’ai vivement recommandé à chaque gouverneur de déployer la Garde nationale en nombre suffisant pour que nous dominions les rues ». La Garde nationale est la force militaire de réserve qui peut être appelée à intervenir dans les urgences nationales.

Donald Trump, président des Etats-Unis, ça change quoi ? | PagtourJusqu’à présent, environ 16.000 ont été déployées pour faire face aux troubles. Le président américain aurait ajouté : « Si une ville ou un État refuse de prendre les mesures nécessaires … alors je déploierai l’armée américaine et je réglerai rapidement le problème pour eux ».

Aux États-Unis, les Afro-Américains sont la cible préférée de la police

Le nombre de meurtres de policiers aux États-Unis affecte de manière disproportionnée les Afro-Américains. Bien qu’ils ne représentent que 13% de la population américaine, les Noirs américains sont deux fois et demie plus susceptibles que les Blancs américains d’être tués par la police. Les trois plus grands États (la Californie, le Texas et la Floride) ont le nombre le plus élevé de meurtres de Noirs par des policiers.

Une fois que ces chiffres sont ajustés pour la taille de la population et la démographie, dans presque tous les États, les Afro-Américains courent un risque significativement plus élevé d’être tués par des policiers que les Américains blancs.

Chelan – Washington State © Hervé Ducruet

Dans le Minnesota, les Noirs américains sont près quatre fois plus susceptibles d’être tués par les forces de l’ordre, les victimes noires représentant 20% des personnes tuées, bien qu’elles ne représentent que 5% de la population totale.

Manifestations dans plus grandes villes dans le monde contre le racisme en général

Les manifestations contre l’assassinat par la police d’un autre Noir aux États-Unis se sont répandues dans le monde. De nombreux manifestants ont non seulement exprimé leur solidarité avec leurs homologues américains, mais dénoncé le racisme dans leur propre pays. Berlin, Londres, Paris ou Vancouver mais également dans les capitales africaines, d’Amérique Latine voient des milliers de manifestants.

A Londres : « Black Lives Matter » (les vies noires comptent)

Des milliers de manifestants ont téléphoné à l’ambassade des États-Unis et ont scandé le nom de George Floyd, « Je ne peux pas respirer » et « Pas de justice, pas de paix », avant de se diriger vers la Tour Grenfell, le site d’un incendie dévastateur en 2017 qui a tué de nombreux résidents arabes, musulmans et africains. Sur un mémorial au pied de la tour, un manifestant a écrit: Black Lives Matter !

A Paris, on manifestait pour Adama Traoré

En France, la mort de George Floyd a incité la famille d’Adama Traoré à appeler à des manifestations. On se souvient de ce jeune noir de 24 ans né dans la banlieue parisienne qui avait été arrêté en 2016 après un différend sur un contrôle d’identité de la police. Il a perdu connaissance dans le véhicule de police et est décédé dans un commissariat voisin. Il était toujours menotté lorsque les ambulanciers sont arrivés.

Après la pandémie, les manifestations et les élections ; est-ce que les touristes auront-ils encore envie d’aller aux Etats-Unis ?

Les Etats-Unis auront été le pays le plus touché par le coronavirus. Au 3 juin, on comptait plus de 108 000 morts. Donald Trump avait minimisé le problème lorsque les premiers cas d’infections apparurent. Ensuite, il a attaqué la Chine pour se défendre. Les manifestations contre la brutalité policière envers les noirs américains vont sûrement se poursuivre plusieurs jours.

La campagne pour les élections présidentielles américaines en Novembre prochain risque également d’être bien animée. Trump, comme d’habitude, ne va pas ménager son adversaire ! Franchement, il faut vraiment avoir un besoin impérieux pour se rendre aux Etats-Unis dans les prochains mois. Non ?

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY