Les tests rapides bientôt acceptés en Espagne ?

Sous la pression de diverses régions autonomes, les Îles Canaries en tête, le gouvernement espagnol envisage de considérer prochainement les test antigéniques ou tests rapides, valables pour rentrer dans le pays. Pour rappel, depuis le début de cette semaine, pour pouvoir fouler le sol de son territoire, l’Espagne exige que les voyageurs internationaux en provenance de zones à risque soient en possession d’un test PCR négatif récent.

Moins onéreux et plus rapides, les tests antigéniques sont aussi moins fiables, raison pour laquelle le ministère espagnol de la Santé les jugeait jusqu’à présent insuffisants.

Pour autant, la Commission européenne a donné, le 18 novembre dernier, son feu vert à l’utilisation de tests antigéniques rapides pour le contrôle aux frontières. Il n’en fallait pas plus pour mobiliser de nombreux groupements d’intérêt économiques à monter au créneau.

Ainsi la confédération espagnole des hôtels et des hébergements touristiques (CEHAT), l’Association des entreprises hôtelières et touristiques de la Communauté valencienne (HOSBEC) ou la Fédération de l’hôtellerie et du tourisme de Las Palmas (FEHT) ont multiplié les démarches visant à accepter les tests d’antigène.

Si le gouvernement accède à leur demande, la règle pourrait changer d’ici au 1er décembre. L’harmonisation des normes de tests COVID acceptés par les destinations touristiques, aéroports et compagnies aériennes est essentielle pour la reprise des réservations de voyages.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY