Les Seniors: une niche pour laquelle le tourisme devra s’adapter et innover

Explications ! Il y avait, dans le monde, 23.000 centenaires en 1950. En 2010, on en dénombrait 492.000 !! Au 1er janvier 2020, la Belgique comptait 1522 femmes et 272 hommes centenaires, soit un total de 1.794 personnes. Et ces chiffres sont en constante augmentation.

Une importante modification démographique montre que si la baisse de la mortalité se poursuivait pendant un siècle, plus de la moitié des personnes nées au début du 21e siècle, pourraient devenir centenaires, principalement dans les pays développés. À noter que plusieurs centenaires ont vaincus la covid-19.

L’on utilise déjà le terme de supercentenaire pour ceux qui atteignent 110 ans d’âge ! L’on pourrait presque’ écrire que ce ne sont plus des exceptions. Une citation d’Oscar Wilde retrouve toute sa valeur : « Le dramatique de la vieillesse, ce n’est pas qu’on se fait vieux, c’est qu’on reste jeune » !

Plus que jamais, les seniors chanceux qui pètent la santé, veulent continuer à découvrir le monde, ou à profiter d’un soleil chaleureux quelque part sur la planète lorsque l’hiver règne sur l’Europe. Certains optent pour l’Espagne, d’autres pour la Thaïlande, d’autres pour des croisières, et j’en passe.

Même certaines Maisons de Retraites Hôtelières se sont créées et adaptées à ce vieillissement en accueillant, en Tunisie par exemple, des seniors valides et moins valides, principalement français, dans un environnement médicalisé. Aux États Unis, la Floride est un peu le paradis de fin de vie pour beaucoup d’entre eux. Les progrès médicaux, les technologies des prothèses et autres, redonnent un second et parfois 3ème souffle de vie à beaucoup de nos aînés.

Devant ces constats, plusieurs nouveaux scénarios pourraient voir le jour dans un avenir plus ou moins proche. Déjà que l’Etat a décidé d’ajuster l’âge de la retraite à 67 ans, celle-ci pourrait bien atteindre 70 ans. On peut même imaginer un système de travail adapté à la décennie 60/70 avec une semaine de 3 ou 4 jours de travail. Offrant à ces nouveaux « jeunes seniors » une autre vision des loisirs, voyages inclus.

Les autres découvriront ou prolongeront autant que faire se peut, leurs séjours au soleil dans le pays de leur choix. Les maisons de repos traditionnelles risquent de devenir des « hospices » pour les moins chanceux.

Le relationnel familial a déjà évolué avec l’utilisation des nouvelles technologies de contacts type WhatsApp et autres. Un confort pour les nouvelles générations qui optent pour le « distanciel » au lieu de la chaleur du « présentiel ». Demain, les uns iront rendre visite aux grands parents à l’étranger pendant une semaine, au lieu d’aller leur faire rapidement coucou pendant une heure chaque semaine ou toutes les 2 semaines.

Les scénarios sont innombrables, mais surtout prometteurs pour l’industrie du voyage. Et je n’ai même pas encore soulevé l’aspect du Tourisme médical, qui a de très beaux jours devant lui.

ON NE VIEILLIT PLUS, ON DEVIENT MOINS JEUNE.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY