Les selfies tuent 49 fois plus que les requins!

Ça semble incroyable, mais c’est pourtant ce qu’affirme une équipe de recherche indienne. En moyenne, chaque année, six personnes trouvent la mort à cause d’une attaque de requin. Et entre octobre 2011 et novembre 2017, au moins 259 personnes sont mortes en prenant un selfie.

Sûrs de la véracité de leur affirmation et de ses conclusions, les chercheurs les ont même publiés dans un journal indien de médecine et recherche. En résumé, ce résultat étonnant a été obtenu en analysant les données de la presse mondiale avec les mots-clef comme «mort par selfie», «accident de selfie», «mort et mobile»…

Mais comme les selfies ne sont pratiquement jamais indiqués comme cause du décès dans les bases de données officielles, les scientifiques pensent même largement sous-estimer le nombre de morts par connerie. Mais selon eux, il a explosé ces dernières années. De 3 cas recensés en 2011, ils sont 13 en 2014, 50 en 2015, 98 en 2016 et 93 en 2017 !

Passé 30 ans, on est moins con ! (en théorie)

Certaines de ces morts par selfie ont fait couler beaucoup d’encre car elles démontraient l’inconscience grandissante de ces jeunes prêts à braver tous les risques pour une photo qui fera le buzz sur le net… Et les rendra mondialement célèbres… Nos amis québecois ont bien raison de qualifier les selfies d’« égoportraits » !

En mai dernier, un homme est mort en tentant de faire un selfie avec un ours blessé. Certains médias sur le Net ont même fait un diaporama des photos capturées avant le drame. Dans quel monde vit-on ?

Les  chercheurs on classifié les différentes causes des décès de ces décérébrés. En premier, on trouve la noyade, suivie des accidents de transports (surtout à cause des trains car certains inconscients posent directement sur les lignes devant un train à l’approche) et des chutes. Ce ne sera une surprise pour personne, ce sont les États-Unis qui comptabilisent le plus grand nombre de morts par armes à feu en prenant une photo.

L’Inde comptabilise à elle seule 50% des décès

Les victimes ont en moyenne entre 22 et 23 ans, selon les scientifiques indiens. Passé 30 ans, le risque de mourir à cause d’un selfie diminue drastiquement. Quand on et jeune, on est con, c’est bien connu… Le taux de mortalité est également bien plus élevé pour les hommes, qui comptent pour 3/4 des décès. Les filles sont aussi moins bêtes que les garçons, ça se confirme… Sauf les Blondes peut-être, pardon, je n’ai pu m’en empêcher…

L’équipe indienne s’est également penchée sur l’origine géographique des personnes décédées. Selon eux, le plus grand nombre d’accidents et de morts recensés ont eu lieu en Inde, devant la Russie, les États-Unis et le Pakistan. Beau quarté ! L’Inde comptabilise à elle seule 50% des décès, sûrement à cause de la jeunesse de sa population estiment les scientifiques.

Le pays compte en moyenne deux victimes par accident mortel, contre une pour le reste des pays concernés, « ce qui devrait être attribué au fait que les selfies de groupe sont plus à la mode en Inde que dans les autres pays », peut-on lire dans l’étude. Il est vrai qu’ils aussi très nombreuxDes balles perdues peut-être ?

Des «No Selfies Zones» bientôt nécessaires ?

Dans leurs préconisation destinées à lutter contre ce phénomène grandissant, les auteurs de l’étude jugent nécessaire de renforcer les « no selfies zones »… Des zones que l’Inde a déjà commencé à mettre en place dans plusieurs grandes villes.

« Les selfies en eux-mêmes ne sont pas dangereux, mais le comportement humain qui accompagne les selfies l’est. Les individus ont besoin d’être éduqués face à certains comportements à risques et endroits risqués où sont pris des selfies », conclut l’étude.

Pour les scientifiques indiens, les « no-selfies zones » doivent comprendre les zones touristiques avec de l’eau, les sommets des montages et les très haut bâtiments. Mais la mise en place de ce dispositif ne sera pas simple à mettre en place… Imaginez vous voir un jour la Tour Eiffel classée en «no-selfie zone» ?

Elle démontre malheureusement que ce que l’on appelait le « bon sens paysan » (à un temps que les moins de 20 ans ne connaîtront plus) cède chaque jour un peu plus la place au virtuel… Et à tous ses possibles où l’on sera le héro invincible… mais uniquement sur l’écran. Pour combien de temps ?

« À l’avenir, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale » a déclaré Andy Warhol à la fin des années 70. Il avait raison, sauf qu’aujourd’hui, on ne le sera plus que quelques secondes… O Tempora O mores !

Avec Slate

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse