Les routes aériennes les plus rentables

L’industrie aérienne mesure généralement ses routes en termes de distance, de temps et de capacité. Mais d’autres mesures existent et OAG s’est penché sur les routes avec le meilleur rendement. Pour déterminer ce type d’information généralement peu communiqué, l’organisme s’est basé sur les horaires et données trafic dont il dispose.

Ainsi, d’avril 2017 à mars 2018, c’est JFK-LHR opéré par British Airways qui serait la plus rentable avec un total dépassant le milliard de dollars ($1’037’724’867). Cette liaison représente environ 6% du revenu total de BA en 2017. Le revenu par heure, estimé à $24’639, n’est cependant pas le plus élevé, puisque la ligne LHR-DXB d’Emirates remporte la palme avec $25’308 (pour un revenu annuel de $819’409’702).

Détail intéressant, cinq des dix routes les plus rentables sont de ou vers Londres-Heathrow. Outre BA et son JFK-LHR, on trouve Emirates et son LHR-DXB, Singapore Airlines et la ligne LHR-SIN (4e avec $709’730’107), Cathay Pacific et son HKG-LHR (7e avec $631’855’868) et Qatar Airways avec son LHR-DOH (8e avec $552’658’316).

Les dix routes qui figurent au top 10 sont des opérations très onéreuses, combinant en général un service avec des appareils à large fuselage et une haute fréquence. Ainsi, la ligne MEL-SYD de Qantas (2e avec 854’692’402) est opérée à raison de près de 65 vols par jour.

Mais ce type de route comprend en général une large proportion de voyages d’affaires, de réservations tardives et donc un yield plus élevé. Si les coûts d’opérations sont élevés, les revenus sont susceptibles de les dépasser encore davantage

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY