Depuis 2010, les revenus des transporteurs aériens pour les frais accessoires, tels que l’enregistrement de bagages, l’assignation de sièges, l’embarquement prioritaire, les repas et les divertissements à bord, ont augmenté… de 308 %!

En 2017, les passagers ont payé quelque 23,6 G$ pour enregistrer leurs bagages auprès des compagnies aériennes, estiment les responsables de CarTrawler et IdeaWorksCompany, qui ont analysé les déclarations de revenus accessoires pour les compagnies aériennes du monde entier.

« Qu’il s’agisse des compagnies du réseau mondial comme Emirates, des champions des revenus accessoires comme AirAsia et Ryanair, ou même des compagnies aériennes traditionnelles comme TAP Portugal, tous deviennent de meilleurs détaillants pour encourager les dépenses des consommateurs et augmenter les rendements pour les investisseurs », commente Aileen McCormack, directrice commerciale de CarTrawler.

L’EUROPE EN TÊTE

L’Europe est en tête du peloton des revenus accessoires. Cela s’explique en grande partie par la popularité croissante du modèle des champions des services à la carte, easyJet, Norwegian et Ryanair.

Ces compagnies disposent de vastes réseaux qui ont influencé les modèles d’affaires de toutes les compagnies aériennes de la région, selon les responsables de l’étude.

En Amérique du Nord, où le taux de pénétration des compagnies à bas prix est plus bas – surtout avec Southwest qui fonctionne davantage comme une compagnie aérienne traditionnelle en termes de services à la carte –, ce sont les grandes compagnies aériennes, telles que Air Canada, American, Delta et United, qui ont largement adopté des méthodes à la carte, ajoutent-ils.

Par ailleurs, les frais accessoires sont aussi en augmentation en Afrique, en Amérique latine et au Moyen-Orient, des régions où ils étaient auparavant largement absents.

Dans chaque région du monde, la transformation vers le modèle des frais accessoires est remarquablement similaire. Cela commence sur des routes régionales plus courtes et, dans les régions les plus développées, ces frais s’étendent aux vols long-courriers.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY