Les réflexions de Bellatrix…

Chroniques déjantées d’une agente de voyages

Bonjour à tous !

Je suis agente de voyages et je vous livre ici mes pensées! Comme toute la profession (et les mecs aussi !), je passe mes journées derrière un bureau à rendre service, à répondre et à expliquer. Et même parfois à vendre et à réserver, ouaiiiis !

Je vends du forfait, les gros tour-opérateurs (les deux pachydermes), les moyens et les petits (dans leur « niche » wouf-wouf-wouf, que j’adore ceci-dit !), sans oublier le sur-mesure, des catalogues belges et français, parfois plus lointains. J’ai des contacts avec les commerciaux, les DMC, les réceptifs, les autocaristes… J’en connais un bout là-dessus et parfois, ben : j’en ai trop, vraiment trop sur la patate.

Alors, ça doit sortiiiiir ! Et merci PAGtour qui va vous livrer toutes mes chroniques ! Bref, si ce que je dis vous plaît : dites-le moi ! Et si ça ne vous plaît pas, eeeuuuuh, la sortie, c’est par là ! Même si vous pouvez quand même me le dire, mais gentiment alors ! Après tout, le slogan de PAGtour est que « si ça vous dérange, ne lisez pas !»…

Ryanair… Grrrrrrrrrrrrrr

Bon, la première réflexion à vous livrer est celle-ci. Vous me direz qu’un bon agent de voyages ne vend pas du Ryanair. Mais qui n’a jamais vendu un ticket Ryanair pour rendre service à un client ou à un voisin, ou encore quand il n’a pas trouvé d’autre offre, mmmh ?

Bref, je vends parfois un billet ou l’autre et il m’est déjà arrivé de voler moi-même avec la compagnie à la harpe jaune sur fond bleu, voilà, na ! Et là, que vois-je ? Pour les congés de Toussaint, Ryanair vend ses billets sur le Maroc à plus de 600 € aller-retour.

Alors que cette compagnie se vante d’être au meilleur marché du continent avec la plus grande liste de vols pour pas cher, je n’y comprends plus rien. Car effectivement, vendre du Ryanair à 600 €, là, je vous avoue que c’est un peu dur à avaler et cette fois, je n’y arrive pas… Et je n’ai même pas parlé du bagage à enregistrer ! Même si mon client veut y aller à tout prix (c’est le cas de le dire). Mais comme il n’y a plus de place nulle-part, que faire ?…

En attendant, lui n’a pas le choix et moi encore moins. Bon j’essaierai de faire passer une petite commission quand même, mais minimaliste, grrrr ! Ceci dit, j’ai une tentative d’explication que je vous livre. A mon avis, les commerciaux qui établissent les prix observent le marché et se copient tous les uns les autres. Untel fait monter à 700 € ? L’autre suit illico presto mais un peu en dessous…

Low cost… du blabla!

Sauf quand cela se ferme et qu’il n’y a plus de place, alors les prix flambent. En effet, pourquoi vendre à 60 € ce qu’on pourrait vendre à 600 €, après tout… Telle est la question (et la réponse !). Voilà donc Ryanair qui se démasque un peu et fait monter ses prix comme un fou furieux sur cette destination très prisée. Certes, c’est la loi de l’offre et de la demande. Même chez Ryanair !

Mais quand je vois leur slogan « lowcost, moins cher… » c’est que du blabla, je ris ! Et quand ils seront quasi les seuls sur le marché, que se passera-t-il ? Je rappelle quand même que Michael O’Leary a déclaré un jour vouloir couler toutes les compagnies aériennes (dont celle de Brussels Airlines…) Et quand je vois que Ryanair se trouve online sur BRU, après avoir dédoublé CRL… (les cris de harpie de nos amis flamands se sont arrêtés comme par magie quand ils ont vu que CRL perdait des plumes, mais soit, c’est une autre histoire).

Finalement, après avoir peut-être éliminé les autres (s’ils y arrivent), à quel prix vendront-ils leurs vols? La question est posée. Et la troisième compagnie d’Europe (je crois) ne ratera pas l’occasion de faire monter drastiquement ses prix, qui (sur)vivra verra…

Bon, ça sonne. A une prochaine les amis ! Bisooouuus !

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY