Les réflexions de Bellatrix…

Chroniques déjantées d’une agent de voyages

J’ai visité le VTLF (salon virtuel) et je suis allée au BTExpo… Et vous?

Coucou les amis. Je me suis rendue virtuellement au premier salon de tourisme virtuel, le VTLF qui s’est déroulé fin novembre et où je me suis inscrite par curiosité pour y faire un petit tour. Lequel a duré moins de 5 minutes. Bon, il faut dire que j’étais débordée. Je n’avais fait qu’y rentrer pour jeter un coup d’œil et puis je me suis dit que j’allais y revenir plus tard. Ce que je n’ai pas fait…

Car me balader incarnée dans un avatar, ce n’est pas trop mon truc. J’avais franchement l’impression de jouer à un jeu bizarre et de perdre mon temps à cliquer sur ma souris pour me déplacer ici et là. Même si l’idée était, et est, sûrement bonne et intéressante, les organisateurs pleins de ressources, motivés et compétents. De plus, ce salon virtuel du tourisme était une grande première pour notre petit marché belgo-belge !

Ceci dit, je sais que si je veux une brochure ou des infos, ben… je les trouve directement sur les sites appropriés, les forums, les pages facebook. Et basta. Sans jouer au personnage virtuel, moi qui préfère le contact direct. Bon, on verra comment cela va évoluer, peut-être était-ce encore trop tôt pour nos mentalités ou la mienne ? Quant au monde réel, avec le BTExpo, je m’y suis rendue en chair et en os il y a quelques jours pour rencontrer quelques tour-opérateurs, DMC, transporteurs et… collègues.

Et ce qui m’a frappée, justement, c’est le peu de collègues qui s’y trouvaient!

Étaient-ils (ou elles) encore perdu(e)s au VLTF ? Je n’y étais que le jeudi et il paraît que c’était encore pire la veille! Bon, admettons que ce n’est pas facile de se libérer la journée ainsi que l’après-midi pour se rendre à Bruxelles (d’où l’utilité d’un VTLF alors…) sauf pour faire la fête…

Car il y avait la soirée du Travel Trophy Experience de SudAmerica Tours en République Dominicaine. Celle-ci a attiré quelques joyeux drilles, mais à voir les photos, c’était pas la foule ! De toute façon, personne ne suit trop leurs aventures et on se fout un peu des lauréats malgré le battage fait par notre collègue Travel Magazine.

Même s’il m’a semblé une absence de photos et de vidéos de qualité cette année après le suivi en direct qu’on a connu sur les autres destinations les autres années ! Soit, y aurait-il une lassitude là également? Bon, revenons-en au BTE en général. En me baladant et en rencontrant quelques responsables dans les stands, j’ai entendu les commentaires ici et là, lesquels déploraient ce manque d’intérêt de la part des agents de voyages, qui sont finalement les premiers concernés. Et ne sont pas venus…

Les gros tour-opérateurs n’étaient pas là non-plus, mais qui s’en plaindra ?

Ils organisent leurs grands’ messes à eux et on sait de plus en plus à quelle sauce ils vont nous manger. Malgré le fait que ce salon était magistralement organisé et géré par les professionnels serviables et attentifs que sont Charles Bedoret et Bernard Philippart, on dirait que c’est la crise qui était l’invitée d’honneur… En ce qui me concerne, j’ai eu des excellents contacts avec quelques tour-opérateurs, DMC, compagnies et destinations.

En me baladant à gauche à droite, parmi les invités présents qui avaient un stand pour lequel ils ont dû payer et investir du temps, la plupart étaient déçus. Voire même un peu fâchés. Ils se posaient la question de savoir ce qu’il adviendrait de leur présence pour la suite, à savoir l’année prochaine. Et à l’existence même de ces foires… Je crois hélas connaître la réponse.

En attendant, comme je le dis : qui (sur)vivra… verra.

Bon, à une prochaine fois les amis ! Bisooouuus !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY