Les Propos de l’Hérétique

Cette semaine, notre Hérétique nous sort un numéro Spécial «Titres». Analysons ce qu’est un titre, et surtout un bon titre. Il doit résumer en quelques mots l’article, être suffisamment aguicheur pour attirer l’attention et susciter l’envie de lire l’article qui en découle…  C’est un peu comme un menu devant un restaurant. Mais si le plat n’est pas à la hauteur de son intitulé prometteur, on ne reviendra plus. Dans la presse, c’est pareil. Enfin c’était. Selon une étude récente, 70% des utilisateurs de Facebook lisent seulement le titre avant de les commenter… et les partager. Tout fout l’camp !

Dans AirJournal du 11/1 :

American Airlines : un pilote menace d’expulser des partisans de Donald Trump

Un titre, c’est dangereux comme un virus. Celui-ci laisse penser que la compagnie américaine fait de la politique, alors qu’elle ne fait que son job ! Le pilote a en effet menacé d’expulser des fauteurs de troubles, quelles que soient leurs idées politiques D’ailleurs le média a publié la même info 4 jours plus tard, avec cette fois un titre correct.

Dans DéplacementsPro du 11/1 :

Est-il sûr de prendre l’avion ?

Dans ce cas-ci, on croirait avoir affaire à un titre du « Soir Illustré » des années cinquante… Comment peut-on encore, au 21e siècle, poser ce genre de question ? A mon avis, cela décrédibilise l’auteur et le média…

Dans Trends-Tendances du 11/1 :

Les mythiques Dr Martens confirment vouloir mettre un pied en Bourse

Voici un cas où le titre est correct, mais il est difficile de dire si l’humour qu’il contient est volontaire au non. Il faut savoir que les « Dr Martens » sont ces grosses bottines chères (et chères) aux punks et autres gothiques. Alors, vous imaginez l’effet d’un pied pareil en bourses…

Dans Business AM :

Ici on a une prestation record en matière de titres, puisque les 3 se suivent dans l’ordre :

« Nous sommes confrontés à un avenir effroyable, et la plupart des gens (et des scientifiques) n’en ont aucune idée »

« Le CEO de Moderna annonce que l’on devra vivre avec le coronavirus « pour toujours »

« Contre toute attente, la CIA publie des documents inédits sur les OVNI »

Voilà qui contribue à la propagation d’un virus certainement aussi nocif que le coviv-19 : le virus de l’angoisse ! Il est clair que les plus âgés en sont moins affectés. Mais les premières victimes, ce sont les jeunes !

Nos jeunes… Parce que faute d’expérience de la vie, ils sont bien plus influençables. Et les angoisser à ce point au lieu de les laisser grandir dans leurs espoirs et leurs rêves, c’est quasi criminel.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY