Les Propos de l’Hérétique

Petite semaine pour notre Hérétique. Ce qui ne l’empêche pas d’égratigner encore et encore pour dénoncer les aberrations de cette époque formidable… C’est court… Mais bon !

Dans un CP de Brussels Airport :

Se restaurer à notre aéroport

Le saviez-vous ? « Nos restaurants situés avant le contrôle de sécurité ne proposent qu’un service à emporter. Une fois le contrôle de sécurité passé, les restaurants fonctionnent normalement. » Ça vaut le coup d’essayer, avec un billet low-cost à 10 € par exemple : on passe le contrôle, on va manger, et ensuite direction sortie… « Cependant, tous nos bars sont actuellement fermés. » On s’en fout si on peut boire en mangeant.


Dans AirJournal du 01/12 :

Imbécile : un steak cuit dans les toilettes de l’avion

Ce n’était qu’un montage vidéo publié sur les réseaux sociaux, mais il a fait du bruit. La justification de l’auteur vous donne une bonne indication sur son QI : « En tant que comédien, je voulais seulement faire rire les gens, mais je reconnais que je l’ai fait dans le mauvais sens ». Comment peut-on imaginer que quelqu’un va rire avec ça ? Et comment peut-on manger un steak sans frites ?


Dans Pagtour N° 3598 :

De la viande artificielle de poulet va pouvoir être proposée prochainement dans des restaurants de Singapour

Eh bien voilà une destination où je n’irai jamais. Comme dans tout autre domaine, ce qu’il manque avant tout à l’artificiel, c’est l’intelligence. À ce point-là, c’est presque un délit : il faudrait appeler les poulets.


Dans DéplacementsPro du 3/12 :

Que se passerait-il si le BT s’arrêtait ? (BT, c’est le Business Travel)

Réponse de l’auteur : « La perte d’un irremplaçable savoir-faire ». Moi, j’aurais plutôt dit : moins de Travel, et donc moins de Business, cela semble de la pure logique. Mais une petite phrase m’a forcé à réfléchir à ce problème : « Que celui qui a appris à faire du vélo en e-learning lève le doigt ! ». Rien de plus vrai. Pourtant, se prendre une pelle virtuelle fait bien moins mal !


Dans Pagtour N°3599

On se régale dans la Drôme

En lisant ce titre, je réalise que par totale homophonie, le mot néerlandais « droom » veut dire « rêve ». Cela donne quelques idées marketing, non ? Par exemple :

  • Anjou : feu !
  • Tirer le gros Lot
  • Faire la Manche
  • Le Loir-et-Cher ? Mais non ! pas cher du tout.
  • Vacances en Creuse : une idée à creuser

etc

Rien de plus facile, en Somme.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY