Les Propos de l’Hérétique

Au sommaire de la semaine dernière, notre Hérétique vous propose : sa déception des professionnels qui le font pleurer, son choix entre la mer et les lacs, sa demande d’études enfin utiles, sa comparaison entre la Belgique et la Chine et enfin, son foutage de gueule sur le dur métier de gabelous….

Dans PagTour N° 3734 :

«Voyagez serein, passez par votre agent de voyages»

Enfin, ai-je envie de dire ! Perso, cela fait au moins 3 ans que j’attendais ce message destiné au grand public. Je ne l’ai hélas vu partagé qu’une seule fois sur la page privée d’un professionnel. Il a reçu deux « like ». Deux sur plus de 1.400 « amis ». C’est à pleurer. Il faudrait en faire une affiche à apposer au moins sur les vitrines des agences, parce que ce message est le bon : voyagez serein !! Allez, encore un effort…


Dans L’Echo du 28/6 :

Les Lacs de l’Eau d’Heure, la deuxième Côte belge

Marrant: je ne m’étais jamais rendu compte que la « côte » des Lacs de l’Eau d’Heure était de 10 km plus étendue que celle de la Mer du Nord. Toutes les deux sont très « familiales », l’une est plus verte que l’autre, mais manque de cuisse-tax, de casinos, de marchands de glaces et de boules de Berlin, de galeries d’art et de restaurants de tomates-crevettes et de moules. Chacun fera son choix.


Dans L’Echo du 30/6 :

Les voyages, moteur de la circulation du virus durant l’été 2020

C’est tellement évident… Mais quels voyages ? Sans aucun doute possible, ceux qui sont réservés en direct et auto-organisés par les voyageurs eux-mêmes. Et si une enquête sérieuse était faite, on demanderait : « D’où arrivez-vous ? » -« De Dubaï ». –« OK, vous pouvez passer ». Alors qu’en réalité, le client, qui a fait escale à Dubaï au retour, provient peut-être de Thaïlande, de Singapour ou de l’Inde… Mais cela, on ne le saura pas. Tandis que le client (au singulier, il n’y en a guère plus…) qui est passé par une agence de voyage est tracé : on connaît ses dates de départ et de retour, la compagnie avec laquelle il a voyagé, ses escales et la durée du séjour, les hôtels où il a logé : on connaît toutes les sources possibles de sa potentielle contamination. De là à ce que les gouvernements imposent de passer par une agence, il y a plus qu’un pas: un gouffre infranchissable.

Dans La Libre du 2/7 :

Grève des douaniers



Me revient en mémoire l’irrésistible sketch de Fernand Reynaud : « Mon beau-frère, ce n’est pas un imbécile, puisqu’il est douanier ! » Et tout le monde éclate de rire. Loin de me moquer de ces zélés fonctionnaires, je me permets quand même une légère ironie quand j’entends, durant un journal télévisé, un représentant syndical de cette vaillante corporation se plaindre de ce que ce métier ne soit pas reconnu comme « métier pénible ». Il suffit de regarder les douaniers à l’arrivée à Brussels Airport pour réprimer un fou-rire… Ceci dit, il y a sans doute des douaniers ailleurs, dont le métier est un rien plus pénible. Peut-être. Enfin, c’est à voir.


Dans Business AM du 2/7 :

Voici les 4 défis qui attendent la Chine pour les 100 ans à venir

Vous imaginez le gouffre (encore !) entre un grand pays dynamique (où par ailleurs je ne voudrais vivre à aucun prix) et notre petit royaume ? Chez nous, les 4 plus importants défis sont étudiés pour les 4 ans à venir, et encore ! Nous ne sommes pas plus malheureux pour autant : nous avons créé Bob et Bobette, la Foire de Liège avec ses lacquemants, les courses de kermesses et la race viandeuse du blanc-bleu-belge. Quand on a ça, on peut vivre et mourir heureux, non ?

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY