Les pratiques d’Airbnb

Vous le savez, je n’ai jamais aimé Airbnb ; ne me demandez pas pourquoi, je n’avais jusqu’ici pas vraiment de réponse inattaquable, hormis des « impressions » telles que faciliter des locations au noir, ou mettre un logement sur ce marché très rémunérateur au détriment des jeunes locaux qui ne trouvent plus à se loger. Et puis parce que j’ai toujours défendu les « vrais » métiers tel celui de l’hôtellerie, avec de vrais services. Et encore parce qu’on voyait bien, dès le début, que le discours était faussé : « nous créons un nouveau segment de voyageurs, et nous n’interférons pas avec le « business travel ».

Tu parles ! Il n’a pas fallu attendre longtemps pour découvrir le mensonge.

Maintenant, Airbnb va encore un pas plus loin : la société se fait passer pour le site « officiel » de plusieurs destinations ! C’est en effet ce qu’à découvert Christophe Lavaut, le directeur général de Val-d’Isère Tourisme en tapant dans Google le nom de sa destination. Il a ensuite essayé avec d’autres lieux attractifs comme Megève ou Saint-Tropez, avec le même résultat : « Airbnb se fait passer pour le site de la station et a détourné pendant un certain temps son trafic vers sa propre plateforme de location », peut-on lire dans un magazine professionnel.

Mais le meilleur doit encore venir. Contacté, le géant californien dit procéder de cette façon « pour rassurer le client » !! Et par conséquent, il nous prend pour des cons, incapables de faire correctement le boulot. C’est écœurant de mauvaise foi, de tricherie, de malhonnêteté. Et pourtant, nous avons tous au moins une fois fait appel à Airbnb, parce que l’idée de départ était géniale. Mais sans éthique, le business n’est que de l’escroquerie.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

PARTAGE
Article précédentOVERRUN
Articles suivantLes brèves du 11 octobre 2021

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY