Les Poils à Gratter de l’Enquiquineur pour la semaine du 17 octobre 2016

Houlala, mais c’est qu’il se prend au sérieux l’Equiquineur cette semaine…  Il critique l’orthographe, et pas seulement de Pagtour… Il s’en prend même à Uber, CWT et Donald Trump…


Dans un PRESSE RELEASE français du 18/10

« Best hotel creativity and ingenuity in Europe »

Reconnaissons-le bien volontiers, Pagtour n’est pas toujours un modèle en matière d’orthographe : les fautes sautent moins aux yeux sur un écran que quand elles sont imprimées. Mais ici on a affaire à une agence de relations presse qui veut faire de l’anglais et ne se relit pas. On trouve en effet le mot cuture, et aussi « an authentic privasitable mas of 500m2 ». Déjà je ne suis pas sûr qu’un anglophone sache ce que c’est qu’un mas, mais comprendra-t-il qu’il peut le privasiter ??

Le titre promettait créativité et ingénuité : on est servi !

Dans Express.be du 18/10

Trump crée une nouvelle chaîne d’hôtels… sous un autre nom

Sa nouvelle chaîne va s’appeler Scion. Nul doute que les toilettes y tiendront une place de choix. Et on s’étonne que le candidat républicain soit dans la merde ? Il paraît pourtant que le mot signifie « descendant d’une famille de notables ». Sans tomber dans le scatologique, je pense que ce produit du corps humain peut descendre de n’importe quel type de t…d…c… Enfin… reconnaissons-lui cette fois qu’il lance cette marque dans la discrétion, sans tambours ni trumpettes.

Sur facebook du 22/10/16

Un petit message de Benoît Hodeige, Travel in Style

« Ensemble, montrons à nos clients l’importance de réserver leurs vacances par le biais d’une agence… Mettons en avant nos plus-values, faisons en sorte que le client soit au centre de nos préoccupations en accordant plus de valeurs à ses vacances… »
C’est ce que Pagtour soutient depuis longtemps, cela fait aussi partie des priorités de l’UPAV, et si cet avis va sans dire, il va encore mieux quand on le dit. On ne le répétera jamais assez. C’est sans doute moins drôle quand l’Enquiquineur est sérieux, mais oui, je sais l’être ! Parfois.

Dans Condé Nast Traveler du 19/10

The 40 Best Cities in the World

Pensez-vous qu’il y ait une ville belge dans ce classement ? –Oui, il y en a une, encore bien ! C’est Bruges, évidemment. Suis-je surpris que Bruxelles n’y soit pas, alors qu’on y trouve Cologne, Nuremberg ou Zurich, certes des villes agréables, mais qu’ont-elles de plus que Bruxelles ? Non, je ne suis pas surpris, puisqu’on n’a pas encore compris chez nous l’importance de ces « faiseurs d’opinion ». Une importance qui me fait râler tellement ces classements sont stupides et leurs critères douteux, mais ils sont terriblement influents !

Dans AirJournal du 20/10

A380 de Qatar Airways: nouvelle trousse Armani en Première

Mais sur certaines destinations uniquement… Est-ce vraiment un argument de vente ? Avez-vous déjà eu un client qui vous dit : « Je voudrais un billet d’avion sur Qatar Airways, mais uniquement sur une destination où ils offrent la pochette Armani, je vous prie ». Ou alors, vous, agent de voyages : « N’allez pas à Bangkok, cher client, allez plutôt à Sydney : vous recevrez une pochette Armani ! ». En Première, évidemment. Quelle info !!!

Dans Express.be du 21/10

Le gouverneur décidera dans les 10 prochains jours du sort d’Airbnb à New-York

Ça commence à sentir mauvais pour la plate-forme « citoyenne » de business bobo. La ville de New York recense 45.000 logements qui échappent aux hôtels, et donc aux taxes. C’est loin d’être la seule : Londres a déjà pris des sanctions contre Airbnb, pour mettre un frein à cette augmentation de 11% des loyers, due à ce nouveau business « de bonne conscience ». Et c’est aussi le cas à Berlin, San Francisco, Paris, Barcelone et Amsterdam. AirBnB est tellement mal dans ses pompes (à fric) qu’elle a suggéré aux autorités américaines de percevoir elle-même les taxes ! Il va falloir gérer cela, les amis… Et ça ne va pas être pour rien. C’est quoi, déjà, votre business-model ?

Dans Pagtour N° 2603

Un « Tour » pour grimpeurs qui fera deux étapes en Belgique!

Pourquoi Pagtour parle des rois de la pédale ? Non pas pour mettre un peu de selles dans nos articles, ni pour se pousser du col, mais parce que ce type d’événement est un pactole pour la région. On l’a bien compris en Province de Liège : les hôtels seront complets durant plusieurs jours au mois de juillet, les restos et cafés vont tourner à plein régime (est-ce approprié pour les restos ?). Mais ne soyons pas naïfs non plus : c’est la même Société du Tour qui gère les grandes classiques wallonnes… Donnant-donnant.

Dans Pagtour N° 2605

Espagne : Arnaque à la tourista… britannique !

Désolé, je vous replonge dans le scato. Mais ce coup (et ce coût !) –ci, c’est une merde qui n’existe que dans la tête de quelques petits malins qui, surfant sur la vague « protection absolue du consommateur », trouvent plaisant de se faire rembourser leur séjour sous prétexte de tourista. On veut bien être coulant, en Espagne, mais plus de 400 Meuros de remboursement, c’est beaucoup ! Surtout que seuls les Britanniques sont atteints par ce microbe sélectif. Hélas, comme toujours, l’argent n’a pas d’odeur.

Dans le même

CWT lance ses prévisions 2017 sur les tendances du voyage

Vous connaissez ces prévisions météo qui sont valables partout et tout le temps : « Ciel généralement nuageux à couvert avec de larges éclaircies accompagnées d’averses intermittentes… » Pour le coup, tout le monde a sa part de vérité, on ne prend pas de risques. Eh bien, CWT utilise la même tactique pour ses « études », et paie très cher pour lire ceci (extraits choisis) : « 2017 sera une année volatile pour le voyage ». « La volatilité du marché et les mouvements politiques peuvent avoir un impact sur les prévisions détaillées dans ce rapport. »

« Les projections s’appuient sur les données des six dernières années concernant les transactions de la clientèle globale de CWT, notamment en termes de périmètre et d’habitudes de voyage. »

Je ne sais si vous connaissez vos termes de périmètre ? Les miens sont assez importants. Me revient à la mémoire ce titre de film : « Ce n’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule ».

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY