Les Poils à Gratter de l’Enquiquineur pour la semaine du 15 août 2016

Malgré la chaleur qui a régné cette semaine de « miaou », l’Enquiquineur n’a pas fait patte de velours… C’est tout le contraire et il a une nouvelle fois sorti les griffes… Il n’aime pas être caressé  à rebrousse poil par des titres racoleurs qui lui font se pourlécher d’avance ses babines… et ne font finalement que lui hérisser un peu plus… Vous voilà prévenu…

Sur Le Point.fr du 17/8

 Qatar Airways débarque un passager « turbulent » à mi-vol

Titre surprenant : on imagine le gars défenestré en plein vol… Ce n’est évidemment pas le cas : l’avion s’est posé à Stockholm, quasi à mi-parcours de son vol vers les États-Unis. On peut se poser la question : est-ce que l’avion rend fou ? Le stress causé par un voyage en avion semble prendre, chez certains passagers, l’aspect d’une véritable schizophrénie. L’article ne dit pas si le gars en question a pu prendre le bateau pour continuer son voyage ou si on l’a enfermé tout de suite.

Sur Condé Nast Traveler du 20 /8

The 10 Most Livable Cities in the World

Le Traveler de Condé Nast est une sorte d’anthologie des conseils en voyages et surtout en destinations. La version newsletter s’est faite une spécialité des classements en tous genres, qui ne reposent que sur l’opinion des journalistes du media. N’empêche, c’est assez souvent juste.

On ne s’étonnera pas de trouver dans ces 10 villes élues 4 ou 5 cités du continent Océanien, de même que les canadiennes Toronto, Calgary et Vancouver, inévitable ! Deux Européennes seulement : Vienne et Helsinki. Pour cette dernière, il vaut quand même mieux y aller en été pour comprendre cette place enviée, parce qu’en hiver, il faut vraiment chercher un lieu de détente, un restaurant, ou même un Finnois !

 Dans Pagtour N° 2559

 Naturisme en Espagne : de quoi vous retrouver à poil !

C’est l’histoire d’un gars qui n’a pas de bol. Il achète un premier village abandonné, le transforme en centre naturiste, et voilà qu’on installe tout près des éoliennes, ce qui veut dire quand même que le village était venteux. Éolienne = danger pour tout ce qui dépasse !

Ensuite il achète un autre village au nom évocateur de Conill, annonciateur de succès. Hélas, on y installe à proximité un centre de traitement du lisier. Les quelques emplois créés dans le village connaissent maintenant l’effet salaire. Et Ricky conclut : « On le cherche, non ? ». On ne dira plus que l’argent n’a pas d’odeur.

Sur Travel Inside du 18/8

Davantage de bagages de soute chez Cathay

Et dans Pagtour N° 2560

 Le casse-tête du poids des bagages enregistrés

On n’imagine pas l’effet qu’une telle décision (10 kg de plus par passager) peut avoir sur le commerce de détail. Les Chinois et leur frénésie d’achat sont comblés.

Il faut que je vous raconte ce qu’il vient de m’arriver. Ma fille prend un vol Ryanair de Charleroi vers Stockholm, avant d’embarquer sur un vol Norwegian vers Oakland, CA. Comme elle vit en Californie et est joueuse de tennis, elle a : une grosse valise, un énorme sac de tennis, un gros sac « de cabine », un sac à dos, et encore une pochette avec ses documents.

Elle a évidemment enregistré les deux grosses pièces. L’employé au check-in lui demande si elle a un bagage en cabine ; elle lui montre son sac, assez volumineux que pour remplir le gabarit de Ryanair. Et l’employé lui demande : « Voulez-vous l’enregistrer aussi ? ». À quoi ma fille demande si c’est payant… Non, répond l’employé, c’est gratuit. Il y a quelque chose de changé dans le monde de Ryanair.

Toujours dans Pagtour N° 2560

 Sans visa américain, British Airways refuse un violoncelle à bord

À qui donner la mauvaise note : à BA ou à l’administration américaine tatillonne ? Le fait est qu’une brave musicienne, amoureuse de son instrument, lui a donné le doux nom de Chuck Cello, et comme l’engin doit occuper un siège vu son volume, elle l’a enregistré comme une personne. Mais bien sûr sans le document ESTA ! La police a longuement interrogé le violoncelle, qui n’a pu répondre que « tong, tong, tong », ils n’ont donc pu s’accorder.

Chuck a passé la nuit au violon, mais a pu prendre un vol de United le lendemain, et il a même été surclassé en Première, étant trop volumineux pour les sièges éco. Je n’ai jamais eu cette chance, pourtant moi aussi je suis volumineux… La prochaine fois, je voyage en tongs.

…et encore dans le même numéro :

Air France : nouvelle liaison en autocar vers Québec

Non, on n’a pas encore construit de pont sur le détroit de Béring. Ce qui de toute façon ne présenterait pas le chemin le plus court en venant de Paris. Je dénonce souvent ces titres à l’emporte-pièce, qui n’ont d’autre but, sous leurs exagérations ou leurs mensonges, qu’à vous faire lire l’article qui suit. C’est très souvent irritant pour le lecteur qui se sent bêtement floué. Il n’y a que pour mes titres que j’ai de l’indulgence, surtout mes titres en bourse : ça au moins, ce ne sont pas des couilles.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY