Les Poils à Gratter de l’Enquiquineur pour la semaine du 14 novembre 2016

Cette semaine, l’Enquiquineur inspire, et expire… La connerie humaine, comme toujours… Et le patron de Ryanair est dans le lot… Tout comme cette plateforme néerlandaise qui transforme le geek boutonneux en agent de voyage… Allez…

Dans DeplacementsPro du 16/11

Quand l’Autorisation de Voyage Électronique empêche des voyageurs d’aller au Canada !

L’équivalent canadien de l’ESTA s’appelle l’AVE, exactement comme la salutation de l’ange Gabriel à Marie. Sauf qu’ici, l’ange était plutôt un démon. Un homme d’affaire français a dépensé 5.000 € pour un billet d’avion et une inscription à un salon professionnel au Canada, mais il n’a pas pu partir. En cause, une ligne de son AVE où il devait mettre son N° de passeport. Il a inscrit tous les chiffres, alors qu’il ne devait mettre que les 7 premiers. Jusqu’ici, j’étais persuadé que l’Administration belge était le plus conne du monde, mais depuis, on a de la concurrence.

Dans TravelBird du 16/11

Classement 2016 des villes les plus inspirantes

et dans Pagtour N° 2622

Les villes belges inspirent… et les françaises expirent!

Évidemment, il faut savoir ce que les auteurs entendent par « inspirantes ». Pour eux, ce sont les villes où, proportionnellement à la population, l’on trouve le plus de compagnies artistiques en représentation, les villes avec le plus d’écoles d’art, le plus de galeries d’art, de musées, de studios de musique etc… et plus surprenant : de startups ; ou encore ayant le plus grand nombre de recherches sur des thèmes romantiques. Pour la partie artistique, on trouve Bruges en 2e position, et pas une seule ville française. Sur les thèmes romantiques, on trouve Valparaiso, Paris, Zurich, Berlin et Tel Aviv. Pas de Venise ou de Vérone. Le romantisme n’est plus ce qu’il était : parler d’amour à Zurich, sortir ses boules à Berlin ou sa matraque à Tel Aviv… bof.

Dans AirJournal du 18/11

Le pire job d’Irlande : assistant du CEO de Ryanair

michael-olearyRyanair cherche un assistant pour son CEO Michael O’Leary – « ce qui pourrait être le pire job d’Irlande. » Le communiqué ne manque pas d’humour, mais on serait quand même intéressé de savoir si les candidats se sont bousculés au gate. En effet le cahier des « charges » stipule qu’il va falloir « le câliner », « accomplir des corvées ingrates » ; le candidat devra aussi avoir « la peau dure, une patience de saint, une aversion avérée à la connerielogie, une capacité à travailler sans dormir et sans contact avec le monde extérieur », et posséder « une collection de comptines et de berceuses et une qualification de masseur d’ego ». Attention : inutile de postuler si vous êtes supporter de Manchester United ou cycliste – ceux-là seront « systématiquement traqués, torturés et abattus ». Je ne suis pas convaincu que ça va marcher, mais au moins le clown de Dublin ne manque ni d’audace, ni d’humour. Il manque juste d’un assistant.

Dans Pagtour N° 2620

Et puis quoi encore ?

Notre excellente consœur Anne Robidoux de www.tourismeplus.com s’insurge avec raison sur un nouvel écart de l’économie « de partage » qui nous vient des Pays-Bas : le site TRVL fait de n’importe qui un agent de voyages qui touchera des commissions ! « C’est gratuit, l’inscription ne prend que quelques secondes. Aidez les voyageurs à faire les bons choix et recevez jusqu’à 10 % de commission. » Parmi les consultants il y a peu de sultans, c’est bien connu. Incompétence permise et sublimée par une plate-forme. « Les voyageurs paient directement les fournisseurs, « l’agent » n’a jamais à traiter directement avec de l’argent », sauf pour sa comm évidemment. La plate-forme est paraît-il « en bêta fermée »… mais gare quand elle libérera tous les bêtas.

Dans Pagtour N° 2621

Le Paradis Latin plein à craquer pour souffler les 70 bougies des Voyages Léonard

C’est qu’à 70 ans, on a plus que jamais envie de s’encanailler ! D’aller voir les cuisses des CanCan Girls ! Et du coup, aux Travel Awards, pour qui votait-on ? Pour les Voyages Léonard, bien sûr ! « Coach Tourism Product 2016 ». Félicitations à la fois pour les 70 ans des autocars toujours verts, et pour la récompense !

Dans Pagtour N° 2622

Célébrer le nouvel an deux fois, c’est possible!

En Belgique, on célèbre le Nouvel An une fois. Voilà qui devrait faire, je suppose, mourir de rire tous les Français qui pensent imiter l’accent belge en ajoutant « une fois » à toutes les phrases. Est-ce que je l’ai déjà fait, moi ? Ou alors juste une fois… Ceci dit, j’ai un truc beaucoup moins cher que ce jet privé entre Sydney et Los Angeles : c’est d’attendre simplement l’année suivante.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY