Les Poils à Gratter de l’Enquiquineur de la semaine du 6 juin 2016

Le 6 juin, l’Enquiquineur débarque… et il dessoude… Bruxelles, Ryanair, les crottes… ça c’est chez les confrères… Pagtour n’est pas préservé.…  Et il ne nous mène pas en bateau… Entre les croisières entre adultes consentant  et les « joint venture »  intéressées entre TO  allemands et croisiéristes américains, il n’oublie pas l’ami Airbnb…  De l’Enquiquineur pur jus !

Dans Trends-Tendances.be du 7 Juin

Sauvons Bruxelles. Vraiment ?

André Réclame y va d’une différence subtile entre le storytelling et le storydoing. « On n’a pas besoin de logo et de pages facebook on a besoin de mobilité, de convénience. » Ah bon ? Alors que la semaine dernière, un autre spécialiste nous disait qu’il fallait avant tout travailler sur l’image. Je reviens sur ce que répétait sans cesse André Vrydagh : ce qu’il faut, c’est « mettre la destination en désir ». Je ne suis pas sûr que les choux de Bruxelles soient assez sexys pour cela. Mais finalement ceux qui ont proposé quelque chose l’ont fait ; les autres en ont parlé.

Dans Travel Inside du 10 Juin

Ryanair se lance dans l’hébergement

Low-cost, cela va sans dire. N’est-ce pas ce que fait aussi Trivago, entre autres, avec son approche comparative ? Je suis sans doute un gros naïf, mais on ne me fera pas croire que, dans un même hôtel, si je paie une chambre 80 € la nuit, elle sera aussi bonne (dimension, localisation dans l’hôtel, « amenities », etc…) que si je paie 180 €. Mais il y aura toujours des gogos pour se laisser attraper. Ceci dit, pour ceux qui cherchent avant tout le prix le plus bas, ces solutions sont intéressantes.

Dans Atourisma du 8 Juin

Où faire sa crotte ? Les plus beaux et les plus insolites toilettes du monde répertoriés dans un guide

Vous l’avez sans doute remarqué, je ne suis pas bégueule. Mais un titre pareil, surtout émanant d’une femme, ça n’a franchement rien d’élégant. Je ne comprends pas comment le site en ligne a pu laisser passer cette merde. La 2e phrase suffisait largement. Je me penche aussi sur l’intérêt véritable à imprimer un guide  qui, dixit le site, «  redonne à cet abri privé que l’on connaît tous, toute sa valeur. » Le guide sera peut-être imprimé sur du papier-toilette ? L’auteure (comme on dit maintenant) a une carrière toute assurée comme chef de cabinet, au ministère du mauvais goût.

Dans le magazine Deuzio du 11 Juin :

Un titre qui me fait rire : In vélo veritas…

Pour nous rappeler que c’est l’année du vélo en Wallonie, l’hebdomadaire du groupe L’Avenir nous propose des tas de randonnées… en Ardèche, en Pays de Loire, ou en Norvège. On est un groupe wallon ou on ne l’est pas. Ceci dit, il y a aussi un article très bien fait sur les vélos « assistés », qui ne manquent pas de selles.

Dans Tourisme Plus du 9 Juin

Trois étapes pour commercialiser son agence en ligne

C’est peut-être un peu basique… : il faut d’abord que vous ayez un site web. Il y a donc encore des « professionnels » qui n’en ont pas ? Ensuite il vous faudra une page facebook. Eh oui, facebook, ce n’est rien d’autre que du bouche à oreille, et il est prouvé –étude à l’appui- que c’est de loin le premier des medias sociaux « en matière de référencement menant à des achats ». Et enfin, il vous faudra vous intéresser aux « influenceurs sociaux » qui gravitent autour de vous, et qui sont en quelque sorte des rabatteurs, des chiens de berger qui rassemblent les moutons. Si vous ne faites rien de tout ça, vous êtes mal barre… Si vous faites tout ça et que ça ne marche pas, vendez autre chose en ligne. Des cannes à pêche, par exemple.

PAGTOUR

Dans Pagtour N° 2506

Avis propose des conseils vacances

À première vue, on se demande bien pourquoi… On constate très vite que les conseils sont orientés vers des destinations vraiment hors des sentiers battus, parfois loin de la civilisation. Et pour atteindre ces lieux méconnus, que faut-il ? Une voiture, pardi ! Voilà un avis très intéressé.

Dans Pagtour N° 2508

La croisière est une priorité pour le groupe TUI

« Il faut savoir que TUI Cruises est une joint-venture avec Royal Carribean, un des leaders mondiaux de la croisière ! » C’est la dernière phrase de l’article : on comprend mieux comment TUI a osé se lancer dans un métier qui n’est pas le sien. On est quand même curieux de voir si c’est pour faire aussi du low-cost, qu’on nous mène en bateau.

Desire Cruises

« Il ne s’agit en aucun cas d’une croisière « naturiste » dont les adeptes ont une toute autre philosophie. » nous dit Ricky. Donc soyons clair : ici la croisière s’amuse. C’est une croisière sans enfants, mais il n’est pas interdit de répéter à bord tout ce qu’il faut faire pour en avoir. Je me demande quand même s’ils font une sélection des passagers basée sur l’apparence physique. Sans ça, le désir risque bien de tourner vite fait au « pitje plooi », comme on dit à Bruxelles.

Dans Pagtour N°2510

Airbnb se lance dans le voyage d’affaires

Et voilà, le loup sort du bois. Il n’y a pas deux mois, une « enquête sérieuse » nous certifiait qu’Airbnb créait une nouvelle demande, vers un marché qui n’utilise jamais l’hôtel ; vers les hommes d’affaires qui logent sous tente, par exemple. Et maintenant, lisons : « Airbnb propose des appartements «Business Travel Ready» avec des services adaptés aux voyageurs d’affaires comme le WiFi, des espaces de travail pour les ordinateurs et un check-in 24H/24. » C’est pas beau de mentir. Attention : je ne défends pas ici les hôteliers, qui n’ont que ce qu’ils méritent (la plupart). Je défends surtout un système social : il faut empêcher les profiteurs de faire de l’argent noir au détriment des finances publiques, c’est une question de survie de la société, du « vivre ensemble ».

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY