Les pilotes de KLM se mêlent des affaires commerciales

Les pilotes d’Air France avaient déjà émis leur volonté d’avoir un patron qui vienne du monde aéronautique. Pourtant, c’est l’affaire du Conseil d’Administration du Groupe. Désormais, il faut compter sur les pilotes de KLM pour donner leur avis sur des problèmes commerciaux. Mais où est donc passé le patron ?

Dans une lettre adressée au vice-président exécutif d’Air France-KLM Cargo, le syndicat VNV demande la fin du contrat conclu et une explication sur la façon dont il a été conçu. L’association néerlandaise des pilotes VNV est contre la location d’avions cargos auprès de Qatar Airways sous prétexte que les qataris se livrent à des pratiques anticoncurrentielles.

Un contrat en « wet lease »

Vous ne savez plus ce qu’est le « wet lease » appelé aussi ACMI (Aircraft Crew Maintenance Insurance), c’est la formule tout compris. Elle comprend la location de l’avion, l’équipage, la maintenance de l’appareil et toutes les assurances. Cette option, utilisée généralement pour une période allant de quelques mois à deux ans, est fréquemment utilisée lors de pics saisonniers du trafic, d’ouverture de nouvelles lignes ou lors des grandes visites de maintenance de leurs appareils. Le groupe franco néerlandais avait besoin de louer ces appareils pour continuer à satisfaire ses clients.

Il s’agit deux appareils

Un porte-parole d’Air France-KLM a confirmé à que la compagnie aérienne avait loué deux cargos B777 à Qatar Airways. Selon le porte-parole : « chaque avion fonctionnera consécutivement pendant au moins huit semaines dans le cadre d’un programme d’entretien d’été. Après une enquête approfondie, Qatar Airways était la seule compagnie aérienne capable de fournir les capacités requises »

Dans un courrier envoyé à la direction du groupe, le syndicat VNV note que les activités de fret au sein du groupe AF-KLM ont considérablement diminué ces dernières années, entraînant des licenciements chez Martinair. Par ailleurs, le syndicat dénonce dans son courrier que « Qatar Airways a reçu des milliards d’euros de soutien public » : c’est une concurrence déloyale !

On comprend l’insatisfaction du syndicat sur la réduction de la flotte. Malheureusement, la concurrence considérée comme déloyale a permis aux compagnies européennes d’améliorer leur service (surtout sur le long-courrier). Elle permet également aux passagers de bénéficier de tarifs plus raisonnables.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY