Les ovnis vont bientôt perturber les voyageurs sur Lufthansa

Si la France détient le titre de champion du nombre de jours de grèves, l’Allemagne n’est pas très loin. En France, ils ont la CGT qui rejette systématiquement le dialogue. En Allemagne, la Lufthansa est confrontée au syndicat UFO … mais il ne s’agit pas d’ovnis …

Une grève plus dure que la précédente

Les détails de la grève à venir seront annoncés mercredi, a déclaré samedi un porte-parole d’UFO, ajoutant qu’il s’agirait d’une grève beaucoup plus dure que la grève précédente, qui avait duré trois jours et entraîné 200 annulations de vol.

Un échec des négociations

Cette nouvelle grève fait suite à l’échec des discussions entre les membres de l’UFO et Lufthansa. La porte-parole du syndicat, Nicoley Baublies, a déclaré qu’UFO essaierait à nouveau de résoudre les problèmes via les canaux habituels, mais si cela échouait, alors une grève serait la seule option restante. Le syndicat du personnel de cabine veut une nouvelle fois appeler les agents de bord à cesser de travailler.

Lufthansa remet en question l’autorité du syndicat

Lufthansa doute du droit d’UFO de représenter les équipages de cabine et voit le statut syndical non résolu.

La relation de confiance est profondément perturbée Le différend entre le syndicat et Lufthansa dure depuis des mois. Il s’agit de régler un problème salarial pour 22 000 agents de bord.

Mi-Janvier, c’était le syndicat Verdi qui protestait

Le syndicat des travailleurs Verdi, qui représente environ 23 000 travailleurs de la sécurité aérienne en Allemagne, avait déclaré qu’ils avaient été contraints de faire monter la pression, car les pourparlers avec l’association des employeurs étaient dans l’impasse.

Le syndicat souhaite une augmentation des salaires à 20 euros de l’heure pour les travailleurs effectuant des contrôles de passagers, de fret, de personnel et de marchandises dans tous les aéroports allemands. Durant la grève, 220.000 passagers, à travers l’Allemagne, ont été affectés par la grève du personnel de sécurité de l’aéroport.

Les grands perdants sont toujours les usagers, les passagers, donc les clients … mais qui s’en préoccupe ?

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY