Les Lacs wallons sont en odeur de sainteté auprès du ministre

Le ministre du Tourisme René Collin a tracé ce 27 juin un petit état des lieux du tourisme wallon. Il commence par des chiffres actualisés : 7 milliards 900 millions de chiffre d’affaires, 83.700 emplois potentiels, non délocalisables et très diversifiés.

L’aéroport de Charleroi devient quasi de jour en jour un partenaire de premier plan, parce qu’il est situé au cœur des terroirs belges, dans les bassins de vie, et dans la diversité. Mais on peut faire beaucoup mieux encore, notamment en étant plus proactif sur les marchés émergents –le marché chinois est exemplatif- et en misant plus sur l’énorme capacité événementielle de nos régions.

Les Lacs de l’Eau d’Heure sont un fleuron du tourisme wallon, avec le potentiel économique le plus important de la région : plus d’un million de visiteurs par an, 250.000 nuitées en 2017, un grand nombre d’emplois indirects induits…

La Région Wallonne y a investi 37 millions d’euros, et chaque € public investi a généré 4 € d’investissements privés.  Là où l’ensemble de la Région peut s’améliorer, c’est dans sa capacité de réservations en ligne. Une plate-forme commune à tous les opérateurs est en phase de construction, et elle est indispensable si l’on sait que 41% de nos opérateurs touristiques ne sont pas encore en ligne !

Le MICE est un autre secteur de développement possible : il ne représente actuellement que 8% du chiffre d’affaires du secteur en Wallonie, contre une moyenne mondiale de 14%. Pour améliorer ces chiffres, il faut une infrastructure hôtelière : il suffit de citer les bons exemples de Rochehaut, de Durbuy, de Spa ou de Liège pour se rendre compte des progrès réalisés grâce à la présence de bons et relativement grands hôtels.

Le ministre touche aussi un mot sur le renouveau de l’ASBL des Lacs de l’Eau d’Heure. C’est la proximité de l’aéroport de Charleroi qui lui a sans doute donné l’idée d’appeler à la présidence Jean-Jacques Cloquet, qui va y apporter non seulement sa parfaite connaissance de la région, mais surtout son dynamisme et son envie d’innover, dans le but d’assurer la promotion du site d’une façon bien plus collective.

Grâce aux efforts de la représentation de WBT en Chine, sous l’égide de Ludivine Destrée sur place, pilotée par Dominique André depuis Namur, les Lacs de l’Eau d’Heure ont participé à un grand concours : « International Charming Lakes », pas moins. Et ce sont nos lacs à nous qui ont été désignés vainqueurs ! C’est pas beau, ça ?

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY