Les jeunes très actifs en Bourse pendant le confinement

© getty

Les jeunes sont attirés par la Bourse et ont profité du confinement pour acheter des actions.

« Les imbéciles sont tôt ou tard séparés de leur argent », cette phrase a été prononcée par John Kenneth Galbraith, un économiste iconoclaste. Elle revient à dire que la fonction essentielle de la Bourse, c’est de séparer les idiots de leur argent. C’est évidemment exagéré et injuste à l’égard de la Bourse qui sert aussi et d’abord à fructifier l’épargne de nombreuses personnes.

En réalité, ce que voulait dire cet économiste, c’est que la Bourse demande du sérieux et de s’appuyer sur des experts, ce n’est pas une garantie de réussite mais cela permet d’éviter les pièges les plus grossiers. Mais, les jeunes le savent-ils assez? Difficile à dire, mais ce qui est certain, c’est qu’ils aiment boursicoter.

La FSMA, notre gendarme des marchés financiers, a donné quelques chiffres qui montrent que pendant le confinement, des personnes âgées de 18 à 35 ans se sont montrées très actives en Bourse. Très clairement, ces jeunes ont été attirés par l’appât du gain en se disant qu’il était temps d’acheter des actions injustement massacrées par la Bourse. Les ordres d’achat sur une période de deux mois ont même atteint 634 millions d’euros d’après les chiffres publiés par notre gendarme financier.

« Les imbéciles sont tôt ou tard séparés de leur argent »

J’espère pour ces jeunes qu’ils ont su repérer les actions dites « injustement massacrées », mais je rappelle que la Bourse n’est pas un casino et qu’il faut être prudent ou être accompagné par des professionnels.

Pour preuve, je vous donne deux exemples récents de fiasco boursier. Le premier, c’est la société de location de voiture Hertz qui est en quasi faillite aux Etats-Unis. Ses actions sont tombées à un moment donné à moins d’un dollar. Suite à cette chute, des investisseurs particuliers ont acheté ces actions et ont multiplié leur cours par 10 en 10 jours.

Résultat : la société Hertz – et c’est une première dans l’histoire de la Bourse – a émis des actions en précisant bien que toutes les actions émises et proposées à l’achat ont toutes les chances de ne rien valoir. C’est dingue, mais cette opération a bien eu lieu. Depuis cet avertissement, le cours a quand même baissé de 33% en une seule journée, c’est ce qu’on appelle le yo-yo.

L’autre exemple, c’est le scandale Wirecard, une société spécialisée dans le paiement qui faisait la fierté de l’Allemagne et dont le patron vient d’être arrêté par la police. Derrière la Success Story, il y a sans doute une immense fraude comptable avec presque 2 Mds€ qui manquent dans le bilan de cette firme. Donc, oui, sans expertise, la Bourse sert parfois à séparer les idiots de leur argent !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY