Les Français remettent en question le nouveau calendrier des vacances

Selon le baromètre de Mondial Assistance, seuls 17 % des Français partiront cette année en vacances de Toussaint. La principale raison? Le calendrier qui, cette année particulièrement, en complique l’organisation.

76 % souhaitent que les vacances soient à nouveau fixées du samedi au dimanche. 54 % sont d’accord pour revenir à une seule semaine de congés et 51 % déclarent qu’avoir des vacances en milieu de semaine les incite à ne pas partir

Cette année 17 % des Français partiront en vacances à la Toussaint, soit une baisse de 1 point par rapport à l’année dernière.

La modification du calendrier des vacances est remise en question par les Français : 76 % souhaitent que les congés soient fixés sur une semaine pleine (du samedi au dimanche) et 54 % veulent revenir à une seule semaine de congés au lieu de deux. 

Sur la majorité des Français (51 %) qui déclarent ne pas partir en raison du calendrier, les principales raisons invoquées sont :

  • 70 % affirment que le nouveau calendrier complique l’organisation de leurs vacances

  • 12 % déclarent que leur employeur ne les autorise pas à prendre des congés en milieu de semaine

  • 8 % ne trouvent pas de mode de garde pour leurs enfants

82 % des Français ne partiront pas en vacances :

  • Pour 44 % d’entre eux il est difficile de prendre des congés en cette période

  • 38 % déclarent manquer d’argent et 33 % préfèrent économiser pour d’autres dépenses

  • Les intentions de départ sont peu influencées par la météo clémente de septembre

  • Projection Noël 2016 : 23 % des Français envisagent de partir en vacances pour les fêtes de fin d’année

Cette année encore, les contraintes financières jouent un rôle important dans le fait de renoncer à ses vacances : 38 % des Français déclarent manquer d’argent (+ 1 point) et 33 % préfèrent économiser pour d’autres dépenses (+ 6 points).

36 % déclarent ne jamais partir à cette période et 13 % à ne pas avoir assez de jours de congés (- 2 points). La difficulté à poser des jours de congés est un frein pour 44 % des actifs (- 3 points) qui déclarent qu’il est difficile pour eux de prendre des jours de congés à cette période.

Les Français ne semblent pas influencés par la belle arrière-saison : seuls 21 % déclarent qu’une météo clémente les inciterait beaucoup à repartir en vacances, 35 % seraient peu incités, et 43 % pas du tout.

17 % des Français envisagent de partir : budget et durée en baisse

  • Les Français partiront 7 jours en moyenne

  • Le budget moyen s’établit à 638 euros par foyer

  • 78 % resteront en France et 15 % en Europe

  • 34 % partiront à la mer ; 29 % iront à la campagne ; 21 % en ville et 9 % à la montagne

La durée prévue du séjour passe à 7 jours en moyenne contre 8 jours en 2015. La part des séjours de moins d’une semaine augmente (55 %, + 8 points) tandis que ceux d’une semaine et plus diminuent (ils sont respectivement de 12 %, – 4 points et 32 %, – 5 points)

L’enveloppe budgétaire s’est également réduite de 83 euros pour un total de 638 euros par foyer.

Avec un budget et des vacances resserrés, la part des vacanciers qui restera en France augmente : 78 % soit + 3 points par rapport à 2015. Cette année la mer redevient l’environnement privilégié de ces vacances (34 %, + 10 points) et détrône la campagne (29 %). Si des séjours en ville attirent de plus en plus (21 %, + 2 points), les séjours à la montagne peinent à convaincre (9 %).

Les pratiques collaboratives en vacances gagnent du terrain :

  • 37 % ont déjà loué une chambre chez des particuliers ou envisagent de le faire

  • 32 % ont déjà fait du covoiturage en tant que conducteur ou envisagent de le faire

  • 15 % ont déjà loué la voiture d’un particulier ou envisagent de le faire

Les pratiques collaboratives continuent de séduire les Français qui souhaitent voyager différemment. Ainsi, 37 % ont déjà loué une chambre chez des particuliers ou l’envisagent (+ 1 point), 32 % pour le covoiturage en tant que conducteur (stable) ou 31 % en tant que passager (+ 2 points). D’autres pratiques demeurent en retrait mais sont tout de même en augmentation comme l’échange de logement (19 %, + 3 points) ou la location de voiture entre particuliers (15 %, + 2 points).

Les Français férus de chats en ligne :

Les Français sont de plus en plus séduits par les solutions technologiques leur permettant d’organiser  leur voyage, comme le fait de pouvoir chatter en ligne avec un conseiller sur les sites de voyages. Ils sont ainsi 59 % à juger cet outil utile pour répondre à leurs questions.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY